Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 12:12

Pourim Samea'h à tous.

 

Les électeurs ont voté il y a quelques semaines déjà, et nous assistons à un ballet incessant sans aucune avancée notoire dans la formation du nouveau gouvernement.

 

Israël a des priorités qui ne sont pas celles des nouveaux élus, alors que ce sont leurs propres promesses électorales.

 

Nous avons voté pour que vous parce que vous nous avez promis de prendre à bras le corps les problèmes de la sécurité, du social, de l'éducation, de la santé, de l'économie.

 

Comment ces points ont-ils été développés depuis? Personne ici ne le sait.

 

Il est temps de se mettre au travail sérieusement.

 

Formez vite un gouvernement pour faire ce que nous attendons de vous, vous aurez tout loisir au cours des débats à l'assemblée de faire valoir vos points de vue divergeants c'est ce qu'on appelle la démocratie.

 

Depuis fort longtemps nous entendons ici ou là des discours relatifs à la necessité de changer le mode de scrutin, mais la proposition de certains de relever le seuil d'éligibilité de 2 à 3% ne changerait rien à la donne, si celà avait été en place pour le récent scrutin, nous aurions vu peut être Kadima passer à la trappe, mais au lieu de 250.000 suffrages jetés à la poubelle nous en aurions eu 310.000, c'est de moins en moins de la démocratie.

 

Habitués à un autre mode de scrutin, nous pouvons vous dire avec le recul qu'un scrutin majoritaire à deux tours pour l'élection Législative, avec la création de circonscriptions territoriales offre de nombreux avantages:

 

Une majorité se dégage dès le soir des élections, le gouvernement est nommé dans la semaine qui suit, nous n'attendons ni un mois, ni deux fois une semaine supplémentaire.

 

Certains nous rétorqueront que de nombreuses voix restent sur la touche, mais cet inconvénient peut être adouci par une petite dose de proportionnelle.

 

La majorité dégagée l'a été sur la base d'un programme électoral commun, les différences d'approche faisant le biais d'un débat dans la plus parfaite démocratie. La plus grande stabilité préside un tel gouvernement, en cas de désaccord, la menace de dissolution de l'assemblée, avec le risque de ne pas être réélu en fait réfléchir plus d'un.

 

L'Union Européenne attend la formation du gouvernement afin de nous "proposer très fortement" une nouvelle voie totalement éculée afin d'arriver à des négociations en vue d'un accord de paix.

 

Des négociations avec qui? Un négationiste, personne n'en veut ici, l'élection l'a largement démontrée. Pour parler de quoi? de la date à laquelle l'AP envisage de nous remplacer? Nous ne sommes pas fous.

 

Tsipi LIVNI toujours opportuniste qui a refusé d'intégrer le gouvernement avec 28 Députés, vient d'accepter de le faire avec 6, elle serait en charge entre autre des discussions avec l'AP dont une des composante vient de revendiquer l'envoi d'un missile sur Ashkhelon, l'AP nous promet une troisième intifada prétextant la torture d'un prisonnier qui en serait mort alors que son autopsie ne détecte aucune violence, l'AP qui vient de se réconcilier avec le HAMAS dont la seule vision est de nous remplacer sur notre terre.

 

Nous devrons tenir Tsipi LIVNI en laisse (la plus courte possible) et l'équiper d'un baillon serré très fort, afin de l'empêcher de parler selon son bon vouloir elle qui ne représente quasiment plus personne sauf la voix de l'étranger.

 

Les électeurs ont voté pour gérer les affaires internes en priorité, Notre agenda prévaut sur tous les autres, les conseilleurs veulent que la question de nos Affaires Étrangères soit réglée pendant leur mandature de 4 ou 5 ans afin d'en tirer une auréole de Nobélisable de la Paix.

 

Notre histoire de 3.700 ans est ponctuée d'évènements où nous puisons nos sources, elle nous apprend que cette terre est la nôtre et que ceux qui la bradent encourent la fureur d'H... qui l'a offerte en héritage à nos enfants, nous n'en sommes que les dépositaires, nous n'avons aucun droit de cession.

 

Nous ne cherchons pas à prendre la terre des autres, nous voulons juste conserver la nôtre toute action précipitée et inconsidérée remettrait en cause cette règle.

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 21:05

Lors de la dernière guerre en Novembre 2012, Tsahal a infligé à Gaza une correction dont les Gazaoui se souviendront longtemps, toutefois le fait que Tshahal n'ait pas terminé son travail en éradiquant le Hamas autorise nos adversaires, qui raisonnent comme des orientaux qu'ils sont, à penser qu'Israël n'a pas été au boût de cette guerre par faiblesse, les manifestations des Gazaoui et des autres arabes sont sans appels, ils revendiquent la victoire.

 

Tant que nos dirigeants ne comprendront pas qu'il faut passer outre aux conseils des Occidentaux nous incitant chaque fois à cesser le combat par humanisme, nous nous retrouverons dans un état de guerre permanent.

 

Lors de la campagne électorale pour la 19 ème Knesset, les journaux nous donnaient l'assurance de la réélection de Benyamin NETANYAHOU, nombreux étaient les électeurs qui ne souhaitaient pas voter Likoud qui était leur parti naturel afin de punir Bibi de leur avoir ôté la victoire en n'allant pas jusqu'au boût.

 

Aujourd'hui au Mali, nous assistons à une guerre de la France contre les islamistes, alors que ceux-ci après de lourdes pertes de plusieurs centaines d'entre-eux, se sont réfugiés dans le nord Mali en zone montagneuse. Dans un silence assourdissant des médias, qui chantent les louanges de François HOLLANDE, lui tressant des couronnes de laurier, ce dernier en bon stratège continue la poursuite jusqu'à éradiquer totalement la menace, car il sait que si les combats cessent, les islamistes reviendront dès les soldats Français partis.

 

Israël doit prendre conscience que pour réussir dans le même combat il ne peut réussir sans le silence des médias puis leurs félicitations, il doit dans un premier temps partir à la reconquête d'une bonne image qu'il avait avant 1967, afin de ne pas perdre les guerres gagnées sur le terrain en raison de la détestation constatée.

 

Un ministère de la Hasbara (Communication) musclé serait nécessaire pour gérer ce handicap, nous avons la chance d'avoir au sein de la nouvelle Knesset de nombreux Députés issus du journalisme, lorsque l'un d'eux est la coqueluche des occidentaux, il faut lui confier ce poste qui doit être aussi important que le Ministère des Affaires étrangères, où celui de la Défense.

 

Les nombreux nouveaux élus qui le sont pour la première fois, au nombre de 49 doivent se roder à la Knesset avant de pouvoir d'obtenir des maroquins sauf si ils ne sont dans le registre de leurs compétences.


Ci-dessous, un rappel de la Torah par le Rav DYNOVISZ du temps du Roi David.


RESUME DU COURS : "Le roi de Amon (Jordanie d’aujourd’hui) est mort et son fils Hanoun règne à sa place. David se dit : je vais faire du Hessed à Hanoun fils de Nahash, car son père m’a fait du bien. David envoya ses plus grands serviteurs pour consoler le fils endeuillé." Lorsque, par crainte de Shaül, David avait fait passer sa famille de l’autre côté du Jourdain, le roi de Moab avait fait massacrer tous les siens.

Seul, un frère de David avait pu s’échapper et s’était réfugié chez le roi Nahash, qui l’avait protégé. David se sent redevable. Mais, quand ils virent cette marque de reconnaissance de David, les princes de Amon dirent à Hanoun que David devait être en train de préparer une attaque contre eux. Hanoun les crut et rasa la moitié de la barbe des envoyés de David, et déchira la moitié de leurs habits, en signe de mépris.

Dans la Torah il est écrit, au sujet de Amon et Moab, "tu ne feras pas la paix avec eux." C’est pourquoi, quand Nahash avait vu David commencer à devenir puissant, il avait protégé son frère pour assurer sa propre sécurité. D’autant plus que, à peine sur le trône, David attaqua certains peuples voisins. "Les Bnei Amon demandèrent les services de Syriens pour attaquer David.

Celui-ci appela Yoav et les hommes les plus forts de son armée. Mais l’armée d’Israël fut prise en étau et, de tous les côtés, les armées ennemies fondèrent sur elle. Il semblait sûr qu’Israël ne pouvait s’en sortir." La Torah dit de ne pas tendre la main à Amon et Moab. David voulut le faire quand même, et on en voit les conséquences désastreuses pour Israël.

"Yoav engagea les hostilités et les Syriens s’enfuirent. Bien qu’il ait été dans une situation impossible, Yoav parvint à avoir l’avantage. Quand ils virent que les Syriens s’étaient enfuis, les Bnei Amon s’en allèrent". Mais, au lieu de poursuivre l’ennemi et de l’éliminer, "Yoav revint à Jérusalem".

On voit ici clairement notre problème, en tant que Juifs, au-delà de toute appartenance politique : notre problème n’est pas de faire le mal, mais de savoir gérer nos qualités. Nous ne savons pas être durs quand il le faudrait, et c’est pourquoi le problème est toujours récurrent avec chacun de nos ennemis.

"L’armée de Yoav revint à Jérusalem. Les Syriens rassemblèrent à nouveau leurs forces." Car un oriental comprend notre bonté comme de la faiblesse, et il revient contre nous ! "Le roi syrien alla chercher un autre roi et, ensemble, ils attaquèrent à nouveau Israël. David comprit ce qui se passait, assembla tout Israël, passa le Jourdain, attaqua et eut la victoire.

Tous les rois virent ce qu’Israël savait faire et firent la paix avec lui." Nous voyons clairement que nous ne pouvons avoir la paix avec nos voisins que lorsque nous avons la victoire ! "Et ils servirent Israël. Et Aram cessa définitivement de se mettre du côté des Bnei Amon pour attaquer Israël." Tant que nous leur tendrons la main, il n’y aura jamais la paix avec eux, car ils ne comprennent et ne respectent que la force.

 

La vidéo du cours à visionner jusqu'à la dernière minute:Cliquez ici

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:26

Madame,

 

A l'occasion du récent gala de Keren Hayesod à Genève, vous avez demandé à Nicolas SARKOZY d'intervenir devant un parterre de donateurs, pour cette prestation, vous avez déboursé la modique somme de 150.000 Euro, ce qui est peu eu égard à la notoriété de votre intervenant qui aurait pu délivrer d'excellents conseils d'économie nationale ou d'entreprise à des auditeurs tout acquis à ses thèses.

 

Permettez-moi de vous faire part de ma profonde préoccupation devant les dérapages auquel N. SARKOZY s'est livré à l'occasion de son intervention devant cet auditoire,  les termes employés me paraissent pour le moins inappropriés.

 

- Attaque en règle du gouvernement israélien accusé "d'enfermer l'État hébreu dans les murailles de Jéricho".

- "La diaspora, et la communauté internationale doivent faire pression auprès de l'État d'Israël pour l'obliger à reprendre les négociations avec les Palestiniens".

 

Les termes me paraissent inappropriés:

1) Car il s'agissait d'un gala de soutien à Israël en vue de récolter des fonds dans un but caritatif, attaquer le récipiendaire de ces fonds pouvait entrainer un recul des donateurs, je ne pense pas que ce soit l'effet que vous avez recherché.

 

2) Les donateurs pouvaient penser que le meilleur ami d'Israël de Mai 2007, aurait résisté au lavage de cerveau imposé par le Quai d'Orsay à chaque Président de la République Française dès sa prise de fonction.

 

3) En tant qu'ancien Premier Magistrat, il est tenu à un devoir de réserve surtout aupès d'un pays ami et allié de la France.

 

4) Nous sommes en phase de constitution de gouvernement, la règle "on ne tire pas sur une ambulance" doit être de rigueur, l'immixion dans les affaires intérieures d'un pays ami et allié est intolérable.

 

5) Nicolas SARKOSY que j'ai ardement soutenu lors de la campagne des Présidentielle comme le seul apte à gérer les affaires économiques de la France dans la conjoncture difficile qu'elle connaissait, nous a néanmoins démontré ses capacités de nuisance dans les affaires internationales:

 

- D'une part lors de l'intervention de Côte d'Ivoire visant par le biais d'élections truquées à évincer ensuite manu militari un Président, au  bénéfice d'un Islamiste notoire.

 

- D'autre part, mal conseillé par notre Play Boy national, il a entrainé la Grande Bretagne et les États Unis dans l'aventure libyenne dont la conséquence fut l'éparpillement de l'arsenal de Khadafi, et l'émergeance des islamistes.

 

- En outre, son feu vert lors du vote à l'Unesco était le prélude à sa vision du conflit.

 

6) Les électeurs israéliens ont été appelés aux urnes prématurément car le vote du budget ne pouvait intervenir dans cette période précédent les élections. Ils viennent de voter à une forte majorité qui s'est déterminée pour un tournant social, qui ne peut être amorcé qu'après le vote du budget 2013.

 

Le peuple est souverain, il s'est désintéressé des affaires étrangères (Egypte, Syrie, Liban, Iran) pour lesquelles Israël n'a pas de possibilité d'intervention diplomatique.

 

Il a également abandonné l'idée d'un accord de paix à tout prix, échaudé par le retrait unilatéral de Gaza qui n'a amené que pluie de roquettes nécessitant l'intervention de Tsahal dans deux guerres défensives dont nous nous serions passés.

 

La rupture des accords de Camp David à l'initiative des Arabes de Ramallah qui n'ont eu de cesse de nous diaboliser, et dont le point d'orgue a été la demande de reconnaissance à l'Onu, ce qui était non seulement un cas de rupture des accords d'Oslo, mais en outre un Casus Belli qui demanderait le raccompagnement outre Jourdain de tous les ardents partisants de cette action, dont leur chef Abou Mazen vient encore de se distinguer en renouant avec Khaled Meshal premier terroriste du Hamas.

 

Avec qui les instances internationales veulent-elles que nous discutions, et de quoi?

 

Chère Madame pour toutes ces raisons, je pense que votre choix n'était pas le meilleur, et que votre argent aurait été mieux employé si vous l'aviez versé directement à Keren Hayessod.

 

Si vous le souhaitez pourquoi n'organisez-vous pas un débat contradictoire sur ce sujet entre N. SARKOSY et un intervenant qualifié en prévenant les invités de la teneur du débat?

 

Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de ma considération.

 

Eli LAIK

 

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:49

Le rôle du Premier Ministre en charge de composer le Gouvernement est une tâche ardue d'autant qu'il bénéficie d'un vote en faveur de son parti relativement faible, il doit donc composer avec les différents partis en fonction de critères qui ont tout à voir avec les mathématiques et rien avec la politique.

 

Il doit donc appliquer le principe du PGCD plus grand commun dénominateur sachant qu'il doit obtenir 61 sièges minimum, mais qu'il fonctionnera plus démocratiquement avec 80.

 

Le tableau ci-dessous représente les indications des programmes par rapport 7 critères, les partis ne s'étant pas prononcés reçoivent la note 0, ceux qui sont très impliqués 10. Ceux qui reçoivent 0 n'ont pas pour autant une position négative sur le sujet, ils ne se sont toutefois pas prononcés en français, nous ne pouvons donc pas analyser leur position sur le sujet.

 

Outre les 7 critères évoqués, le tableau ci-dessous reprend le nombre de sièges obtenus par chaque parti.

 

Sécurité: PGCD Jérusalem et rejet des accords d'Oslo.

 

Likud-Beïtenou, Yesh Atid, Habaït Hayehoudi, Shass, Yahadout Hatorah 10.

Avoda 5.

Hathouah, Kadima 3.

Meretz 2.

Les autres ne se prononcent pas.

La plus forte note concernent les partis prêts à discuter de la paix sans conditions préalables sauf pour Jérusalem qualifiée de Capitale indivisible. 80 sièges, 66,6%.

Le scrutin est sans appel, les conseils de nos "amis ne sont pas les bienvenus", il ne s'agit pas de la position du Premier Ministre, mais de celle de la majorité des Israéliens.

 

Education: Tous prônent une priorité de l'enseignement

 

Likud-Beïtenou, Avoda, Habaït Hayehoudi, Kadima 10. Ils mettent l'education comme une priorité de leur gouvernement, toutefois ils ne proposent pas les mêmes programmes, Avoda et Kadima purement laïc Likud-Beïtenou et Habaït Hayehoudi intégrant une dose plus ou moins grande de religieux.

Yesh Atid 9.

Shass 7, Yahadout Hatorah 7 (ils ne se prononcent pas sur les matières profanes).

Les autres ne se prononcent pas.

Les deux plus fortes notes concernent les partis très impliqués dans l'éducation 69 sièges, 57,5%.

 

Economie:

 

Likud-Beitenou 10.

Habaït Hayehoudi 8.

Yesh Atid, Hatnouah, Kadima 7.

Shass, Yahadout Hatorah 5.

Avoda 3.

Meretz 2.

Les autres ne se prononcent pas.

Les trois premières notes se prononcent pour une rigueur budgétaire très importante à importante 70 sièges, 58,83%.

 

Social:

 

Avoda, Shass, Yahadout Hatorah 9.

Yesh Atid, Habaït Hayehoudi 8

Likud-Beïtenou, Hatnouah, Kadima 7

Les autres ne se prononcent pas.

Importante attente d'une ouverture sociale de la part d'une majorité 103 sièges, 85,83%. Il faudra faire des arbitrages très compliqués pour respecter l'attente sur la rigueur économique réclamée plus haut.


Santé:

 

Likud-Beïtenou, Yesh Atid, Avoda 10.

Yahadout Hatorah 9.

Les autres ne se prononcent pas.

Amélioration du système de santé 72 sièges, 57,5%.

 

Tsahal:

 

Yesh Atid, Hatnouah 10.

Likud-Beïtenou, Avoda 8.

Habaït Hayehoudi 7.

Les autres ne se prononcent pas.

25 sièges 20,83% réclament la participation à l'armée pour tous sans exceptions.

58 sièges 48,33% veulent une participation du plus grand nombre soit au sein de Tsahal dans des structures adaptées pour les orthodoxes, soit au sein d'un service civique.

Les deux partis religieux 18 sièges 15% sont totalement opposés à la participation des étudiants de leurs Yéshivot à Tsahal, l'un des partis prétend expatrier les Yeshivot si une loi est votée, (avec quel argent vivront-ils)? Entre l'intransigeance des uns et des autres le plus grand doigté sera de rigueur.


Construction:

 

Likud-Beïtenou, Yesh Atid, Habaït Hayehoudi 10.

Yahadout Hatorah 9.

Les autres ne se prononcent pas.

Amélioration de la construction abordable, 69 sièges, 57,5%.

 

Il y a donc de nombreux points de convergeance entre les différents partis de droite ou de centre droite pour apporter au pays une gouvernance convenable.

Toutefois les récentes demandes de Yesh Atid, paraîssent incongrues, mise à part leur position intransigeante sur la question de  la participation à Tsahal des orthodoxes, il exige des ministères importants, alors que la totalité de ses élus le sont pour la première fois, qu'ils n'ont aucune connaissance legislative, ni du fonctionnement de la Knesset, comment un ministre issu de leur rang pourrait-il fonctionner?

 

Deux tableaux le second en 3D pour une meilleure compréhension.

 

Resultats-copie-2.jpg

 

Resultats-copie-1.jpg

 

Le système électoral actuel empêche une bonne gouvernance, les électeurs ayant voté pour des partis éliminés voient leurs voix sans effets, sur 5.100.000 électeurs, 250.000 voix se sont portées sur de tels candidats, en quoi ce système est-il démocratique? Il va se passer de nombreuses semaines avant qu'un Gouvernement puisse fonctionner.

 

Si nous connaissions un système à la majorité à deux tours, ces 250.000 voix auraient été reconnues, une majorité de 70 à 80 députés se serait dessinée en fonction d'un programme désiré par le pays, et le Gouvernement aurait pu fonctionner la semaine suivant l'élection.

 

Il est temps de se mettre à l'ouvrage sur la modification du scrutin désirée par le plus grand nombre mais toujours repoussée à plus tard. Le pays devant répondre à des défis majeurs ne peut se contenter d'un système obsolète.

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:25

Les résultats de l'élection de la 19 ème sont tombés d'après le décompte de 99, 5% des votes, ceux des militaires n'étant pas terminés, vient alors le moment de créer la coalition afin de mettre en place le futur gouvernement.

 

Qui sont les gagnants de cette élection? Qui sont les perdants? comment se sont effectués les transferts? Les voici classés selon leur progression ou leur perte engendrée.

 

Le premier parti gagnant de cette nouvelle Knesset est incontestablement Yesh ATID parti sioniste de centre gauche créé par Yaïr LAPID, qui truste 19 sièges issus pour 14 d'entre eux de l'ancien KADIMA et 4 du Likud.

Voici le programme de Yesh ATID:

1) Enrôlement obligatoire des jeunes orthodoxes au sein de l'armée ou des encadrements de service civil.

2) L'État d'Israël est l'État de la Nation Juive.

3) Afin de péréniser son existence seules des frontières sures, et l'assurance d'une majorité juive sont envisageables.

4) Israël doit tout faire pour reprendre le processus de paix.

5) L'accord de paix précisera que les blocs d'implantation feront parti d'Israël.

6) L'Éducation est la base réelle d'une société juste.

7) Construction: 150.000 logements au cours des 10 prochaines années sur des terrains appartenant à l'État. Ce qui entrainera une baisse du prix des locations pour les jeunes.

8) Réforme du système de santé (déficit du personnel hospitalier et médical).

 

Le second parti gagnant est Habaït Hayéhoudi  parti sioniste de droite créé par Naphtali BENET, il récupère 11 Sièges, 7 issus de l'alliance Likud-Israël Beïténou et 4 sur l'Union Nationale qui disparaît de la Knesset.

Voici le programme de Habaït Hayéhudi:

1) Refus catégorique d'un État Palestinien.

2) Annexion de la Zone C où sont situées les implantations avec naturalisation des 50.000 arabes vivant dans le secteur.

3) Dénonciation des monopoles et des gros syndicats qui paralysent le pays en empêchant toute réforme.

4) Le budget de la défense peut et doit être réduit.

5) Dès la sortie du service militaire ou civil, chaque jeune doit se voir offrir un terrain constructible dans les régions de développement.

6) Agir pour l'intégrération d'urgence du monde orthodoxe dans le marché du travail.

7) L'enrôlement des étudiants des Yéshivot orthodoxes doit se faire en adaptant des structures adaptées au sein de Tsahal.

8) Renforcement de l'identité juive et sioniste au sein du système scolaire.

 

Le troisième parti gagnant est le parti Meretz de Zéhava Galon 6 sièges qui gagne trois sièges.

Voici son programme social démocrate.

1) Défense des droits de l'homme et du citoyen. (Leurs droits seraient-ils bafoués)?

2) Opposition formelle à la poursuite de "l'occupation" en Judée, et en Samarie. Privilége de la modération diplomatique.

3) Séparation entre la religion et l'État.

4) Loi fondamentale de liberté de religion permettant à chacun de vivre selon ses coutumes, ses philosophies ou croyances. (Mais c'est déjà en application depuis la création de l'État, même les homosexuels sont libres de vivre comme ils l'entendent).

5) Création d'un État "Palestinien" sur les lignes de démarcation de 1967, échange de territoires au prorata, division de Jérusalem qui serait la capitale de deux États, et résolution du problème des réfugiés à l'intérieur du nouvel État. (Tout ceci a déjà été proposé, et refusé par les arabes qui ne veulent absolument aucune paix).

 

Le quatrième parti gagnant ex aequo est le Parti Travailliste de Shelly Yé'himovitz 15 sièges qui en gagne 2 issus de l'ancienne Kadima.

Voici le programme du Parti Travailliste social démocrate:

1) Mise en place d'un système de mariages, de divorces, d'enterrements civils, seul leur aspect religieux est pris en compte à ce jour.

2)Dossier de la paix basé sur les paramètre évoqués par Bill Clinton en 2000 2 États vivant en paix côte à côte. (Déjà proposé aux arabes qui refusent toutes nos propositions).

3)Restauration et renforcement de l'école publique face à l'école privée.

4) Les frais scolaires depuis l'âge de 3 mois doivent être réduits et progressivement pris en charge par l'État.

5) L'État doit mettre en place un filet de sécurité sociale pour tous les habitants du pays.

6) Mettre un terme à la privatisation afin de réduire le chômage et faire baisser le coût de la vie.

7) Modifier l'impôsition (sans précisions).

8) Les Étudiants des Yéshivot devront intégre le service militaire ou civil, en seraient exemptés les sujets les plus brillants.

 

La quatrième parti gagnant ex aequo est le parti Yahadout Hatorah parti religieux orthodoxe ashkhenaze du Rav Yaacov Litzman 7 sièges qui en gagne 2. Voici son programme:

1) Résoudre les problèmes du pays dans l'esprit de la Torah et de la tradition.

2) Unir le peuple d'Israël sous la banière de la Torah.

3) La terre d'Israël appartient au peuple d'Israël de par la volonté divine, cependant un accord de paix véritable ne pourra être conclue qu'avec l'assentiment des décisionnaires de la génération.

4) L'éducation de tous les enfants juifs en Israël est basée sur la foi en D.ieu et sa Torah.

5) Soutien aux familles nombreuses, aux femmes au foyer, et à celles qui travaillent afin que leur mari puisse étudier la Torah.

6) Aide au logement au sein du public orthodoxe.

7) l'État doit se désengager et le secteur privé doit être développé.

8) Extension des services sociaux et augmentation de l'aide aux familles nombreuses.

9) Opposition au service militaire pour tous.

 

Le sixième parti gagnant est la liste Arabe Unifié-Taal 5 sièges qui en gagne 1, les deux autres partis 'Hadash juif et arabe 4 sièges inchangé, et Balad 3 sièges inchangé. Les trois partis passent donc de 11 à 12 sièges.

Voici le programme de Raam-Tal et de Balad qui se définissent comme arabes israéliens:

1) Les arabes israéliens sont les "Palestiniens d'Israël". (il faudra expliquer ceci à Abou MAZEN qui prétend que les 5 ou 6 millions de diaspora doivent être assimilés par Israël).

2) Exigeance de reconnaissance de minorité nationale, afin d'obtenir des droits en tant que collectivité nationale et en tant qu'individus. (Pas de communautarisme, ils sont Israéliens et profitent de tous les avantages y afférant, ils n'en supportent pas les charges).

3) Défense du principe de coexistance judéo-arabe en Israël. (C'est ce que nous nous efforçons d'appliquer, les incivilités proviennent des arabes).

4) Respect des droits politiques de la minorité arabe. (N'ont-ils pas des Députés, quelle est cette demande)?

5) Arrêt de l'occupation et création d'un État à côté d'Israël. (revendiqué également par 'Hadash, qui demande une augmentation de 40% des allocations familiales et l'établissement d'un salaire minimum à 60% du salaire moyen).

 

Ceux qui se maintiennent:

 

Le seul parti à se maintenir en dehors de 'Hadash et Balad, est le Shas Parti religieux orthodoxe sépharade tête de liste Eli Ichaï, Arié Dérhy, Ariel Attias. qui stagne à 11 sièges. Ce parti se situe sioniste droite religieuse.

Voici son programme:

1) L'État d'Israël est celui du peuple juif et doit se reposer sur les valeurs de la démocratie telles qu'elles ont été fixées selon la Torah.

2) Le Shas se revendique sioniste avec l'aspiration au retour des exilés sur la terre d'Israël afin d'y construire un foyer juif grand et fort.

3) Israël aspire à vivre en paix et en sécurité, mais n'est pas prêt d'enteriner un accord basé sur les diktats de l'étranger, qui menacerait l'avenir du peuple juif sur sa terre.

4) Jérusalem n'a pas à être négocié et doit rester indivisible.

5) L'éducation est une priorité nationale, le renforcement de l'instruction juive devant être élargi à toutes les franges de la population.

6) Partage équitable du capital et des ressources et égalité des chances entre les différentes franges du public.

7) Agir pour la réduction du nombre des travailleurs étrangers.

8) Investissement dans les infrastructures.

9) Pas de précision quand à l'enrôlement des élèves des Yéshivot (alors que le Rav Ovadia Yossef y est totalement opposé).

 

Les Perdants:

 

Les deux partis Hatnouah 6 sièges de Tzipi Livni qui a rompu avec son parti d'origine, et Kadima 2 sièges, sont les grands perdants de cette élection. Ils sont victimes de leur alignement inconditionnel sur les diktats de l'Étranger, et sont considérés pour cette raison comme les partis de l'Étranger.

Ils passent de 26 à 8 sièges en perdant 18 au profit de Yesh Atid qui se situe sur un registre sioniste qui est la base de l'État juif depuis sa création n'en déplaise aux "biens pensants".

Lorsque leurs dirigeants auront réalisé l'inanité de leurs positions par rapport à la résolution du conflit, ils n'auront plus qu'à rallier soit le Likud dont ils sont issus soit Yesh Atid pour ceux de tendance plus centre gauche, car leurs autres idées sont représentées au sein de ces deux partis. A moins de fusionner, ils ne pourront pas réintégrer le bercail pour cette Knesset puisqu'on ne peut le faire faute de 6 Députés minimum.

 

La liste Likud Israël Beïtenou est également la perdante de ce scrutin car les électeurs n'ont pas compris cette fusion de liste pour cette élection uniquement, chacun conservant son parti. Si les listes n'avaient pas fusionné, le Likud avec 20 à 21 sièges même allié à Beïtenou 10 sièges n'aurait pa obtenu la direction du gouvernement devant la poussée de Yaïr LAPID.

Les Français se souviendront des pertes accusées par l'UMP issue de la fusion du RPR, de l'UDF, et de la Démocratie Libérale afin de faire  pièce à l'arrivée au second tour des Présidentielles de 2002, de Jean Marie Le Pen. Il y a tout juste 10 ans, ça avait amené une rupture de l'aile gauche de l'UDF qui traine à se rallier encore aujourd'hui.

La liste perd 11 sièges passant ainsi de 42 à 31. (Cette liste commune se serait mieux comportée si le scrutin s'était déroulé à la majorité à deux tours).

 

La gageure va être pour Benyamin NETANYAHOU plébicite par ce scrutin de mettre en place une coalition tenable à l'instar de celle des 4 ans passés. L'incompatibilité entre les différents programmes va compliquer sérieusement sa tâche en ne perdant pas de vue l'obligation de voter le budget 2013 qui avait été différé jusqu'ici et raison majeure de la dissolution de la 18 ème Knesset, ainsi que la non reconduction de la loi TAL. (Le programme Likud-Beïtenou a déjà été présenté  Quel programme électoral pour la 19ème Knesset?

 

Sur un plan strictement économique, le vote du budget pourrait s'effectuer selon un coalition Likud-Israël Beïtenou 31 sièges, Habaït Hayéhoudi 11 sièges, Yesh Atid 19 sièges soit 61 sièges, cette majorité très faible l'empêchera de gouverner sans soucis, mais B. NETANYAHOU ne souhaitera certainement pas réitérer la coalition vue par Ariel SHARON. Le Shas pourrait voter un budget centriste avec des réserves, il ne pourrait en aucun cas accepter les positions sur la loi TAL ni d'Israël Beïtenou, ni d'Habaït Hayehoudi, ni de Yesh Atid. Yadahout Hatorah aura les mêmes réticences.

 

Sur le plan de la sécurité, Le Premier Ministre obtient un très large consensus avec tous les partis sionistes:

Likud-Beïtenou 31, Yesh Atid 19, Habaït Hayehudi 11, Shas 11, Yahadout Hatorah 7, nous sommes à 79 sièges, le parti de l'Étranger est renvoyé dans ses 22 mètres. Il va falloir gérer le dossier Iranien.

 

Les voix des partis religieux sont un poids important et font que cette composante a vocation à participer à la majorité la plus large, ils représentent pour les deux partis orthodoxes 15% des sièges.

 

Sur le plan personnel, le Premier Ministre n'a pas de grandes affinités avec N. BENNET, mais la raison d'État les amènera à composer.

Chaque Parti souhaitant intégrer la coalition devra faire des concessions importantes afin d'y accéder.

 

Pour tous ces points évoqués, la coalition tendra à résoudre la quadrature du cercle, c'est l'inconvénient majeur de ce mode de scrutin à la proportionnelle intégrale.

En raison de ces considérations, il est peu probable que la coalition puisse durer à l'aune de celle de la 18 ème Knesset.

 

La loi électorale devrait être modifiée pour arriver à une meilleure conduite des affaires, et afin de permettre d'aborder sereinement les réformes majeures, voire résoudre des conflits.

La majorité des partis à l'exclusion des petits partis y est favorable toutefois l'approche est archaïque, puisque lorsqu'on aborde le sujet, la première remarque est il n'y a qu'à relever le seuil d'éligibilité de 2 à 4 voire 5% pour limiter les petits partis.

Ceux-ci doivent comprendre que pour cette élection de nombreux partis se sont retrouvés inéligibles, près de 250.000 voix sont parties à la poubelle, elles auraient eues tout leur poids dans un mode de scrutin différent. 

 

Notre culture française des Élections largement éprouvée nous amène à pencher pour le scrutin uninominal à 2 tours qui dégage une majorité franche, en permettant une plus grande proximité entre l'électeur et son Député. Une petite dose de proportionnelle permettant la participation de certains partis écartés par le système de la majorité intégrale.

 

Les olim de France sont prêts à amener leur pierre à l'édifice, ayant lors de ce scrutin été largement reconnus au niveau de la ville d'Ashdod par la très forte implication des militants du Likoud, très remarquée par les responsables du Parti, par le Maire, par les Ministres, et par le Premier Ministre voulant tous rencontrer, ce phénomène émergeant, "les Français d'Ashdod".

 

Les données relatives aux programmes des Partis sont largement inspirées d'un article d'Hamodia du 16/01/13.

 

 

Eli LAIK

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:31

Depuis quelques jours les différentes têtes de listes échangent des noms d'oiseaux et autres insultes. Supposent-ils que nous nous contentions de ce discours pour fixer notre choix?

 

Kadima: Nécessité d'un adute responsable en parlant du PM.

 

Lapid: Critique Netanyahou.

 

Hatnouha Tzipi Livni: Netanyahou veut freiner la chute dans les sondages.

 

Avoda Eitan Cabel: Contre la nomination de Kahlon.

 

Yachimovich: Netanyahou prépare un enfer social.

 

Que ferait donc l'opposition si il n'y avait pas Benyamin NETANYAHOU? Quel est donc le programme électoral proposé par les uns et les autres afin de tracer une voie pour l'avenir du pays?

 

En conférence hier soir à Tel Aviv Daniel SHEK, déjà été gratifié d'un article:  Daniel SHEK donne ses consignes de vote, Mais qui est Daniel SHEK?   en compagnie  de Daniel BENSIMON ce dernier interrogé sur le programme qu'il défendait répondit évasivement en gros je peux vous le décrire.

 

Un intervenant lui rétorqua: je préfère en détail, car c'est dans le détail que se cache le diable.

 

Poussé dans ses retranchements Daniel BENSIMON lui répondit tout d'abord, coupe franche de 10% du budget de la défense pour les répartir dans le social.

 

Ceci pourrait être réfléchi dans un pays vivant au calme, mais le hululement des sirènes de novembre hante encore mes nuits, et que me chaut que nos enfants puissent admirer une superbe dalle funéraire payée par la redistribution évoquée plus haut, ils préfèreront manger du pain sec, plutôt que pleurer leurs proches.

 

La différence entre la gauche et la droite tous pays confondus se trouve dans une boîte familiale de 250 allumettes.

 

La gauche décide de couper les allumettes en 4 afin d'en offrir un quart à chacune des 1.000 personnes présentes. (Personne bien sur ne peut se servir des allumettes).

 

La droite demandera à chacun d'apporter une allumette. Avec les 1.000 allumettes récupérées, elle sucitera la construction d'une usine, qui donnera du travail à chacun, les bénéfices engrangés permettront aux 1.000 apporteurs d'une allumette d'envisager une autre usine, et les bénéfices taxés permettront d'alléger les difficultés des plus démunis.

 

En ce qui concerne le gouvernement sortant, quel est son bilan?

 

Social:

-Gratuité de l'école à partir de 3 ans.

-Gratuité des soins dentaires jusqu'à 12 ans.

-A la sortie de l'armée 100.000 sheqalim voire 200.000 pour l'acquisition d'un terrain en vue de construire en périphérie 20 mn de Tel Aviv.

-Construction d'un réseau routier dense pour désengorger le centre et permettre un meilleur accès du nord et du sud.

-400.000 emplois créés.

Où donc se situe l'enfer social?

 

Sécurité:

-Déployement de batteries Kipot Barzel qui nous ont bien protégé en novembre coût d'un missile: 50.000 €.

-Construction de la barrière de sécurité entre l'Egypte et Israël 1 milliard de sheqalim, plus aucun clandestin ce mois-ci contre 2.000 mensuels précédement.

-Raccompagnement dans leur pays (avec un pécule de 2.000 €) des clandestins. Ces deux mesures permettront de mettre fin aux exactions commises par ces derniers.

-Développement de "Baguette magique" pour compléter Kipot Barzel pour les missiles de portée plus longue, en raison du danger du Hezbollah et de l'Iran.

 

Daniel BENSIMON souhaite t-il toujours amputer le budget de la défense de 10%? où va t-il arbitrer?


Le bilan est repris dans l'article suivant: Les réalisations du LIKOUD des 4 dernières années.

 

Quel est le programme pour l'avenir?

Les principaux points se retrouvent ci-dessous:

-Promotion du caractère juif de l'État d'Israël équilibre de la tradition, du sionisme, de la modernité, et de la tolérance comme un impératif politique et éducatif.

-Intensification de l'Alyah, d'avantage d'efforts pour attirer les juifs du monde entier.

-Réforme du gouvernement. l'adoption de la loi norvégienne, qui exigerait des ministres de renoncer à leur siège de Député, afin de réduire le rôle de la politique partisane, grâce à la séparation des pouvoirs executif, et législatif.

-Construction en Yesha, le Golan, et Jerusalem. Il faut augmenter la présence Juive en Yehuda, Shomron, le Golan, et Jerusalem, en construisant plus de villes, de villages, et de quartiers.

-Soutien national des Rabbins orthodoxes en soulignant la nécessité pour les rabbins sionistes d'être placés dans les institutions religieuses nationales.

-Augmentation du budget de l'Éducation, plus pour la formation, salaires relevés pour les enseignants, durcissement de la réponse à la violence dans les écoles et dans les rues pour nos enfants.

-Réduction de la criminalité par l'augmentation des forces de police.

-Économie d'énergie, environnement plus propre, nettoyage, dessalinisation, législation pour la conservation de l'énergie.

-La santé pour tous, personne ne doit en être écarté.

 

Voir la totalité du programme sur le site du LIKOUD ce programme est commun avec Israël Beitenou.

 

Alors Shelly YACIMOVITCH, où voyez-vous l'enfer social?

 

Il faut rappeler que la loi électorale à la proportionnelle intégrale comporte bien des dangers, en particulier l'éparpillement des voix sur des listes de moindre importance pourrait faire basculer le bon résultat de la droite vers un gouvernement de centre gauche qui aurait les faveurs de Shimon PERES, avec la coqueluche des occidentaux comme Premier Ministre, dont les frasques à l'Etranger mettraient le pays en grand danger. voir Daniel SHEK donne ses consignes de vote, Mais qui est Daniel SHEK?

 

 

Eli LAIK

 




 


Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 13:28

Daniel SHEK fut Ambassadeur d'Israël en France de 2006 à 2010.

 

Durant toute cette période, il se fit remarquer par son absence totale de la défense des intérêts Israéliens. Ses rares apparitions ont laissé le souvenir de quelqu'un de terne, d'absolument effacé, engoncé dans son parler politiquement correct.

 

Que s'est-il passé durant cette période?

 

Du 12 juillet au 14 août 2006 eut lieu la 2ème guerre du Liban. Daniel SHEK au lieu de défendre sa patrie avait l'air de s'excuser, totalement phagocité par son idéologie post sioniste d'extrême gauche, il a opté pour le profil bas qui convient bien à sa dhimmitude.

 

Dès lors, l'Ambassade d'Israël en France sous sa houlette s'est comportée en succursale du Quai d'Orsay.

 

30 septembre 2000 carrefour de Netzarim (Gaza) une mise en scène est tournée avec fusillade, et "soit disant décès d'un enfant de 12 ans" l'affaire Al Dura éclate, Charles ENDERLIN absent des lieux couvre son caméraman Talal Abu Rahma. Celui-ci interwievé précise qu'il est prêt à tout pour vaincre Israël.

 

Philippe KARSENTY prenant conscience de cette imposture demande la démission de Charles ENDERLIN.

 

Celui-ci intente un procès à P. KARSENTY, et Daniel SHEK en bon gauchiste soutien son ami Charles qui affiche les mêmes idées, ils professent tous les deux la même doctrine, "il faut revenir aux frontières de 1967", alors que tout le monde sait très bien qu'il n'y a jamais eu de frontières de 1967, seulement des lignes de cesser le feu qui n'ont aucune valeur, et ne peuvent en aucun cas se revendiquer de frontières, première infamie.

 

Aujourd'hui, il se manifeste appelant à voter pour Tsipi LIVNI, cette dernière est très connue pour ses positions pro-Oslo, elle a voté avec Ariel SHARON l'évacuation de GAZA, deuxième infamie, depuis nous avons reçu des milliers de missiles et avons du intervenir massivement à deux reprises pour instaurer le calme.

 

Elle appelle à des accords immédiats avec Abou MAZEN, accusé de terrorisme et de tortures par des ONG arabes. Ce dernier vient de se commettre avec le Hamas, troisième infamie. Elle a oublié que Abou MAZEN vient de rompre unilatéralement les accords d'Oslo en demandant une reconnaissance à l'ONU.

 

Tsipi LIVNY vient de se comporter d'une manière antidémocratique, antisioniste, antinationaliste en appelant l'étranger à s'immisser dans les affaires intérieure de l'Etat, en réclamant à l'Administration américaine, et à l'Union Européenne de faire pression sur le gouvernement israélien afin de l'obliger à négocier. Négocier quoi, et avec qui? Quatrième infamie. Voir à ce sujet l'intervention de Sylvain SHALOM: Benyamin NETANYAHOU à Ashdod le compte rendu.

 

Et c'est pour cette personne coqueluche de l'Union Européenne et de l'Administration américaine que Shimon PERES rêve de nommer Premier Ministre, que Daniel SHEK s'implique, en demandant aux "Français d'Israël" leur vote?

 

Daniel SHEK a la mémoire courte, ce qui est le propre des post sionistes qui dénient l'histoire, nous qui avons d'autres valeurs, nous allons lui rafraichir la mémoire.

 

Aux deux Élections Présidentielles françaises les "Français d'Israël" ont voté massivement pour Nicolas SARKOZY, lorsqu'ils ont voté, car le vote à l'Unesco de la France n'a pas été apprécié ici comme l'aurait souhaité le Quai d'Orsay.

 

Au premier tour des Élections Législatives de 2012, les "Français d'Israël" ont placé en tête...Philippe KARSENTY, celui qui prone la vérité dans l'Affaire Al DURA, dont le dernier rebondissement mercredi en appel a laissé mort de rire l'assistance devant les bégaiements de Charles ENDERLIN suite à la démonstration de Philippe KARSENTY.

 

Et vous voudriez Monsieur SHEK que les gens retournent leur vote pour votre plaisir? Nous allons vous donner une leçon de démocratie. Nous allons envoyer à la Knesset les Députés de notre choix, dont sera issu le gouvernement que nous voulons afin qu'il mêne une politique qui ne soit pas dictée par l'étranger, nous ne sommes pas une République bananière.

 

Si nous avons quitté la France, pour beaucoup c'est que nous sommes déçus de sa politique pro-arabe, si vous voulez de l'aide dans cette élection, allez plutôt voir du côté de Hanin ZOABI, je ne pense pas que vous en obtiendrez suffisament car même dans son village personne ne veut d'elle.

 

Eli LAIK

 


 


Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:39

Comme précisé précédement, les conditions d'accueil ont été difficiles en raison des mesures de sécurité qui ont freiné l'entrée en salle, pour cette raison, il avait été recommandé ici les règles d'inscription: 

 

Benyamin NETANYAHOU à Ashdod attention à l'horaire.

 

Tout ceci s'est néanmoins déroulé dans une ambiance bon enfant surtout en raison d'une panne sur un des scanners de contrôle.

 

Dès leur arrivée, les francophones duement chapitrés, se sont dirigés vers les 4 premiers rangs de 30 chaises qui leur avaient été réservés, en effet, les dimensions de la salle ont amené à supprimer les tables qui auraient pris trop de place. les autres francophones arrivant ultérieurement se sont répartis sur les autres rangs.

DSC01341

DSC01344

 

DSC01343

Au fond, comme à l'acoutumée les jeunes ont chauffé la salle au son de trois tambours et d'une trompette. Les chants étaient de la partie avec force agitation de drapeaux.

DSC01347

 

 

En raison de l'immense succès rencontré par l'alliance Likoud Israël Beitenou, les organisateurs ont été totalement dépassé, et la salle s'est avérée trop exigüe, elle avait été imposée par les services de sécurité en raison de son emplacement.


La salle étant pleine à craquer, de nombreuses personnes sont restées debout, les services de sécurité ont alors bloqué l'entrée des 300 retardataires parmi lesquels une cinquantaine de membre de l'Espace Francophone d'Ashdod revenus tardivement de Tyioul.

 

Vers 20 heures 15 la scéance a débuté sous la houlette de M. KNAFO qui a appelé successivement les orateurs au pupitre.

 

Le Maire d'Ashdod Ye'hiel LASRY a alors remercié les membres du Gouvernement venus nombreux accompagner le Premier Ministre anisi que les Députés présents.

DSC01351

 

Il a chaleureusement remercié le Premier Ministre pour l'aide apporté au déblocage du dossier de l'hôpital, ayant un mot aimable pour chacun des participants, il a évoqué la sécurité réussie grace à Kippat Barzel.

 

Puis tour à tour les membres du Gouvernement se sont exprimés.

 

Guidéon SAAR Ministre de l'Enseignement a chaudement remercié le Maire pour son accueil, il a évoqué les travaux de construction de l'Hôpital, il l'a félicité pour l'excellence de sa gestion, et pour ses réalisations.

Il a rappelé que le gouvernement avait apporté la gratuité à l'enseignement dès l'âge de trois ans.

Que l'excellence de l'enseignement diffusé en Israël avait hissé le pays cette année à la seconde place mondiale.

Il a évoqué également la remise au goût du jour de l'histoire d'Israël afin de redonner à notre jeunesse cette connaissance qu'ils n'ont perdue que parce que cet enseignement avait été abandonné.

Il a aussi parlé largement de la sécurité à son habitude bien que celle-ci n'entre pas dans le périmètre de son ministère.

 

Youval STEINITZ Ministre des Finances a également congratulé le Maire l'assurant de son soutien.

Il a brossé le tableau de ses activités, et de la première place pour l'augmentation du PNB parmi les membres de l'OCDE grâce à notre économie solide, qu'il oeuvrait pour conforter cette position.

 

Israël KATZ Ministre des Transports et de la Sécurité Routière a également eu un mot aimable pour le Maire.

Il nous a brossé le tableau de ses réalisations avec la baisse du nombre d'accidents en raison de l'amélioration du réseau routier.

Il nous a confirmé que dans un proche avenir un autoroute et un réseau routier dense permettrait une meilleure circulation entre le nord et le sud d'Israël, avec la décongestion de la région centre. 

 

Haïm REBIBO l'international de foot-ball est venu apporter son soutien au Premier Ministre ainsi qu'au Maire de la ville Ye'hiel LASRY.

 

Sofa LANDVER Ministre de l'intégration nous a précisé la facilitation mise en place pour l'intégration:

Carte d'identité remise au olé 'hadash dès son arrivée à l'aéroport.

Toutes les formalités effectuées au cours du premier jour.

Lorsqu'elle a effectué son Alyah, c'était loin d'être aussi facile.

 

Sylvain SHALOM Vice Premier Ministre, ministre du Développement du Néguev et de la Galilée et du Développement économique régional a également assuré le Maire de son soutien.

Il a défendu l'alliance Likoud israël Beitenou, en expliquant qu'elle limitait le nombre de petits partis, que si les électeurs envoyaient un grand nombre de Députés Likoud Beitenou à la Knesset, le Premier Ministre serait assuré d'une coalition solide peu susceptible de renversement. 

Que la loi électorale distribuait le complément de voix non affectées à des listes par la règle de la proportionnelle intégrale à la liste arrivée en tête.

Il s'en est pris violement à Tsipi LIVNI en raison de ses récentes demandes auprès de l'Administration américaine, et des dirigeants Européens afin de faire pression sur Benyamin NETANYAHOU.

Ce comportement est antidémocratique, antinationaliste, profondément indigne d'un dirigeant brigant le poste de Premier Ministre.

 

Avigdor LIBERMAN a été très fortement ovationné par l'auditoire alors qu'il se dirigeait vers le pupitre, Il a également assuré le Maire de son soutien.

Il a alors défini la stratégie de l'Alliance face à l'opposition toujours prête à faire des concessions aux Arabes sans aucune contrepartie, précisant que la politique menée jusqu'alors était la seule possible.

DSC01350

Il a expliqué les raisons qui ont amené les deux partis a créer une liste commune à l'occasion de cette élection, à noter que le sujet avait été longuement évoqué au cours d'un article précédent:

Fusion des listes Likoud Israël Beïtenou la vision d'un Franco-Israélien.

 

 Benyamin NETANYAHOU a pour sa part reçu une "standing ovation" de la part de l'assemblée et de tout son gouvernement.

Il a chaleureusement félicité le Maire pour toute ses réalisations, rappelant au passage que la ville votait à plus de 50% Likoud, que c'était le meilleur score national, et qu'il était normal que le gouvernement appuie le Maire et sa population pour les demandes d'infrastructures qu'ils réclament, qu'il était heureux d'avoir débloqué le dossier de l'Hôpital qui trainait depuis fort longtemps.

Il nous a parlé de la clôture de la frontière avec l'Egypte, de Gaza à Eilat qui venait d'être terminée, elle a permis de bloquer définitivement l'accès illégal à notre pays qui est ainsi passé de 2.000 par mois à 0.

"Il faut noter à cet égard que ceux qui s'insurgent contre l'érection de la barrière de sécurité sont ceux qui favorisait l'intrusion d'illégaux qu'ils convoyaient par autobus entiers, laissant les militaires dans l'impossibilité d'intervenir. Que c'étaient les mêmes qui fustigeaient le Gouvernement lorsque les illégaux commettaient des incivilités à Tel-Aviv, viols, assassinats, vols, l'empêchant d'assurer la sécurité".

Le Premier Ministre a longuement parlé de l'Iran, que grâce à l'action conjointe qu'il a menée avec Avigdor LIBERMAN auprès des Etats Unis et de l'Union Européenne, nous avions obtenu des sanctions aggravées qui gènent économiquement l'Iran, que le fait que ce pays obtienne la bombe atomique, entrainerait une nucléarisation du Moyen-Orien avec l'entrée dans ce Club de la Turquie, de l'Egypte, ainsi que de l'Arabie Saoudite.

Il a ensuite demandé un très large succès pour la liste d'union afin, dans ces moments difficiles, de s'appuyer sur la plus grande majorité.

Un Likoud Beitenou fort, pour un Premier Ministre fort, à la tête d'un gouvernement fort, pour un pays fort afin de résister aux crises:

Economiques qui déferlent sur le monde auxquelles nous avons jusqu'à présent résisté.

Sécuritaires avec la montée en puissance de gouvernements islamiques nous entourant.

D'autres raisons sont développées dans un précédent article:

Lancement de la campagne électorale LIKOUD-ISRAËL BEITENOU le 18 décembre 2012

 

Après l'Hatikvah, Dany DANON a tenu a se faire photographier auprès des "Français d'Israël", il a été largement impressionné comme tout le gouvernement par le nombre et l'implication des personnes présentes, d'autant qu'elles ne maîtrisent pas l'ivrit, et attendent une traduction.


Bibi-a-Ashdod.jpg

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 13:56

De nombreuses personnes venant ce soir à cette conférence n'habitent pas Ashdod, ils réclament l'adresse exacte du salon.


A leur attention, il s'agit de Re'hov Ha-Bosem, en face du centre commercial Supersal dans la zone industrielle.

 

En venant du Nord: Sur Bneï Brith prendre première à droite en face de l'antenne HOT. Sur Ha-Bosem, c'est sur la droite.

 

Benyamin NETANYAHOU à Ashdod attention à l'horaire.

 

Inscription Benyamin NETANYAHOU pour Ashdod demain dernier délai

 

En cas de problème pour trouver l'adresse:

 

Ivrit Français: 0574.867.514

 

Français: 0574.968.507

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 01:01

La réunion B. NETANYAHOU, A. LIBERMAN de mercredi 16 Janvier à Ashdod débutera à 19 heures et non 19 heures 30 dans dans les salons de Bella Vida (situés juste à côté de Ma'hsanei 'Hachmal).

 

En raison du temps nécessaire aux mesures de sécurité importantes, nous vous demandons de vous présenter dès 18 heures.

 

Atention, des invitations ont été routées par différentes personnes qui n'étaient pas avisées des règles d'inscription.

 

Voir le dernier paragraphe de l'article dont lien ci-dessous:

 

Inscription Benyamin NETANYAHOU pour Ashdod demain dernier délai

 

Si vous ne vous inscrivez pas à l'avance, vous ne pourrez pas être admis dans la salle.

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • : -Rassembler tous les francophones israéliens, afin qu'ils s'expriment auprès des autorités, et évoquent les améliorations susceptibles de faciliter leur intégration pour une Alyah réussie. -Cela passe par l'élection d'un député à la Knesset au poste réservé aux Olim. -Par la présentation d'un francophone sur les listes électorales municipales afin de relayer sur le terrain les actions du député.
  • Contact

Profil

  • les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • Mes trois buts dans la vie:
1) La vérité
2) La vérité
3) La vérité
  • Mes trois buts dans la vie: 1) La vérité 2) La vérité 3) La vérité

Recherche

Les-Francophones-D-Israel