Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 12:12

Pourim Samea'h à tous.

 

Les électeurs ont voté il y a quelques semaines déjà, et nous assistons à un ballet incessant sans aucune avancée notoire dans la formation du nouveau gouvernement.

 

Israël a des priorités qui ne sont pas celles des nouveaux élus, alors que ce sont leurs propres promesses électorales.

 

Nous avons voté pour que vous parce que vous nous avez promis de prendre à bras le corps les problèmes de la sécurité, du social, de l'éducation, de la santé, de l'économie.

 

Comment ces points ont-ils été développés depuis? Personne ici ne le sait.

 

Il est temps de se mettre au travail sérieusement.

 

Formez vite un gouvernement pour faire ce que nous attendons de vous, vous aurez tout loisir au cours des débats à l'assemblée de faire valoir vos points de vue divergeants c'est ce qu'on appelle la démocratie.

 

Depuis fort longtemps nous entendons ici ou là des discours relatifs à la necessité de changer le mode de scrutin, mais la proposition de certains de relever le seuil d'éligibilité de 2 à 3% ne changerait rien à la donne, si celà avait été en place pour le récent scrutin, nous aurions vu peut être Kadima passer à la trappe, mais au lieu de 250.000 suffrages jetés à la poubelle nous en aurions eu 310.000, c'est de moins en moins de la démocratie.

 

Habitués à un autre mode de scrutin, nous pouvons vous dire avec le recul qu'un scrutin majoritaire à deux tours pour l'élection Législative, avec la création de circonscriptions territoriales offre de nombreux avantages:

 

Une majorité se dégage dès le soir des élections, le gouvernement est nommé dans la semaine qui suit, nous n'attendons ni un mois, ni deux fois une semaine supplémentaire.

 

Certains nous rétorqueront que de nombreuses voix restent sur la touche, mais cet inconvénient peut être adouci par une petite dose de proportionnelle.

 

La majorité dégagée l'a été sur la base d'un programme électoral commun, les différences d'approche faisant le biais d'un débat dans la plus parfaite démocratie. La plus grande stabilité préside un tel gouvernement, en cas de désaccord, la menace de dissolution de l'assemblée, avec le risque de ne pas être réélu en fait réfléchir plus d'un.

 

L'Union Européenne attend la formation du gouvernement afin de nous "proposer très fortement" une nouvelle voie totalement éculée afin d'arriver à des négociations en vue d'un accord de paix.

 

Des négociations avec qui? Un négationiste, personne n'en veut ici, l'élection l'a largement démontrée. Pour parler de quoi? de la date à laquelle l'AP envisage de nous remplacer? Nous ne sommes pas fous.

 

Tsipi LIVNI toujours opportuniste qui a refusé d'intégrer le gouvernement avec 28 Députés, vient d'accepter de le faire avec 6, elle serait en charge entre autre des discussions avec l'AP dont une des composante vient de revendiquer l'envoi d'un missile sur Ashkhelon, l'AP nous promet une troisième intifada prétextant la torture d'un prisonnier qui en serait mort alors que son autopsie ne détecte aucune violence, l'AP qui vient de se réconcilier avec le HAMAS dont la seule vision est de nous remplacer sur notre terre.

 

Nous devrons tenir Tsipi LIVNI en laisse (la plus courte possible) et l'équiper d'un baillon serré très fort, afin de l'empêcher de parler selon son bon vouloir elle qui ne représente quasiment plus personne sauf la voix de l'étranger.

 

Les électeurs ont voté pour gérer les affaires internes en priorité, Notre agenda prévaut sur tous les autres, les conseilleurs veulent que la question de nos Affaires Étrangères soit réglée pendant leur mandature de 4 ou 5 ans afin d'en tirer une auréole de Nobélisable de la Paix.

 

Notre histoire de 3.700 ans est ponctuée d'évènements où nous puisons nos sources, elle nous apprend que cette terre est la nôtre et que ceux qui la bradent encourent la fureur d'H... qui l'a offerte en héritage à nos enfants, nous n'en sommes que les dépositaires, nous n'avons aucun droit de cession.

 

Nous ne cherchons pas à prendre la terre des autres, nous voulons juste conserver la nôtre toute action précipitée et inconsidérée remettrait en cause cette règle.

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à la Knesset
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 15:46

Mardi était une pause dans cette atmosphère perpétuelle de campagne électorale dans laquelle nous sommes plongés depuis des mois. Beaucoup d'Ashdodiens se sont rendus à Ashkhelon afin d'assister à une représentation de


La Compagnie de la Traversée


''Le témoignage bouleversant et méconnu d'une formidable leçon d'humanité ''

Joel Abadie dans DREYFUS l'Amour pour Résister

d'après le journal et la correspondance
d'Alfred et Lucie Dreyfus
 adapté par Amandine Francotte et Joel Abadie

Dreyfus, l'amour pour résister.

 

L'organisation remarquable de cette soirée par l'association francophone d'Ashkelon dirigée de main de maître par notre ami Richard COHEN-HADRIA, qui a su en quelques mois grâce à sa gentillesse fédérer en grand nombre les Francophones d'Ashkhelon autour d'idées simples avec beaucoup de convivialité.

 

Un public nombreux, 155 places réservées a eu tôt fait de remplir la quasi totalité du théâtre.

 

Joël Abadie s'est livré alors à un one man show époustouflant d'une heure et demie au cours duquel il a déclamé les lettres d'Alfred DREYFUS à sa femme, alors qu'une voix off lui répondait avec celles que sa femme lui écrivait.

 

Joël Abadie mimait le déroulement de l'affaire, s'allongeant lorsqu'il était aux fers, ou bien bondissant lorsqu'il exprimait sa souffrance, il s'est merveilleusement identifié à son rôle.

 

Il a terminé sa prestation en interprétant la chanson d'Yves Duteil  "fr"agiles. Yves Duteil est le petit neveu d'Alfred Dreyfus, il s'est énormément impliqué dans  le rappel du calvaire et du souvenir de son grand oncle.

 

Joël Abadie a eu droit ensuite à une standing ovation de la salle en délire qui n'en finissait pas d'applaudir, il a répondu avec beaucoup de grâce aux sollicitations des nombreux photographes amateurs qui l'immortalisaient à qui mieux mieux.

 

En sortant de la salle et sur le chemin du retour, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle entre l'Affaire Dreyfus, et l'Affaire Karsenty où le mensonge, la délégitimation d'Israël et l'antisionisme sont équivalents en intensité à l'antisémitisme de l'Affaire Dreyfus.

 

Rappelons nous cette phrase de Martin Luther King l'antisionisme c'est de l'antisémitisme.

 

Eli LAIK

 

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 19:59

Je vous avais promis le nom pour jeudi, vous l'avez-eu mercredi.

 

J'ai donc tenu ma promesse.

 

 

Eli LAIK

 

 Jonathan Sellem : « Si nous le voulons, ce ne sera pas un rêve : gagnons la 8ème circonscription ! »
Publié le : 20 février 2013
Print Friendly

Le poste de député dans la 8ème circonscription des français de l’étranger est, depuis l’invalidation des comptes de campagne de la députée socialiste Daphna Poznanski, vacant. Après m’être vu proposer de rentrer dans la course électorale, après y avoir réfléchi et discuté avec ma famille, mes amis et des électeurs potentiels, ma candidature est devenue naturelle. Je tiens aujourd’hui à vous donner les raisons qui me poussent à me retirer de la direction éditoriale et exécutive de JSSNews, premier média israélien francophone (en termes d’audience), pour me présenter à une élection dont la campagne sera courte (moins de 3 mois) mais intense.

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2013/02/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2013-02-20-%C3%A0-14.52.49.png



Jonathan Sellem, candidat à l’élection législative partielle pour la 8ème circonscription des français de l’étranger

Lors des élections législatives qui ont suivi les présidentielles 2012, les Français d’Israël ne se sont pas mobilisés. C’est un fait. Les Français d’Israël représentent 60 % des électeurs de toute la circonscription et moins de 15 % d’entre eux se sont déplacés pour voter. C’est à mon sens non seulement un désastre, une erreur dont il faut tirer les conséquences pour envisager une mobilisation plus forte, derrière un candidat qui représente l’électorat global de ce pays. Nous avons la chance de pouvoir élire un député pour nous représenter, pour porter notre voix à l’Assemblée Nationale. Le résultat fut prévisible, alors que les Français d’Israël ont voté massivement pour le candidat de droite aux présidentielles de mai 2012, ils se sont réveillés avec une députée socialiste élue grâce aux voix de la Turquie, de la Grèce et de l’Italie.

Une autre raison pour cette désaffection des électeurs fut le combat indigne et déshonorant auquel se sont livrés les candidats principaux. Une campagne qui n’a pas incité au vote et à la confiance. Une campagne de coqs et non d’idées. Ajoutons à cela que 3 candidats se disputaient les mêmes électeurs en Israël, divisant ainsi les chances de porter un franco-israélien de droite (et de centre-droit) et sioniste à l’Assemblée Nationale.

Si je me présente aujourd’hui, c’est pour porter notre voix à Paris. Tout d’abord, la voix de tous les Français de la 8ème circonscription. Nous avons quasiment tous les mêmes problèmes et c’est le travail d’un député français qui vit à l’étranger de se battre pour les résoudre. Je parle là de la reconnaissance des diplômes, des retraites, des problèmes que pose la Sécurité Sociale quand on leur annonce partir vivre à l’étranger, du rachat des cotisations, et bien d’autres soucis que tous les Français de l’étranger, binationaux ou non, affrontent un jour.

Mais ne nous voilons pas la face : ma candidature est aussi celle d’un père de famille de 30 ans, franco-israélien, juif, républicain, et sioniste, qui se bat sans merci depuis des années pour que les Français d’Israël soient enfin respectés par la France et les autres Français.

Chacun se souviendra de la manière dont je combats sans relâche les mensonges médiatiques et la haine politique qui est portée à l’égard des Français d’Israël. Je me suis battu contre l’imposture Al Dura mais aussi, plus récemment, en organisant une émission de presque 2 heures, dès le lendemain de l’émission « Un oeil sur la planète ». En vingt-quatre heures, les Israéliens avaient un programme vidéo avec 10 spécialistes invités, qui démontaient point par point la propagande nauséabonde du reportage de France 2. La chaîne avait dû se remettre en question et s’excuser discrètement.

Je me suis aussi battu au sein du ministère des Affaires étrangères israélien où j’ai travaillé dans les années 2008/2009. J’ai pu y évoluer et apprendre de la diplomatie israélienne auprès des meilleurs. Mon expérience dans ce ministère, tant dans la branche de Coopération internationale (Mashav) qu’avec les responsables de la communication du ministère, a été essentielle et montre toute l’importance qu’a pour moi la défense des intérêts des Français d’Israël.

En tant que franco-israélien, je déplore la réalité qui veut que la vie d’un Français d’Israël ne vaille rien aux yeux de la classe politique française. Quand les Français d’Israël sont directement visés par les bombes et missiles des organisations terroristes, le Quai d’Orsay demande au gouvernement israélien de cesser ses représailles et, de facto, de ne plus défendre les 150 000 Français qui vivent en Israël. Je suis scandalisé par le fait que 6 000 Français qui vivent au Mali valent plus que 150 000 qui vivent en Israël et si la guerre contre le terrorisme en Afrique est légitime, celle contre le terrorisme au Proche-Orient l’est tout autant.

En tant que député, je combattrai cette France du Quai d’Orsay qui, en donnant de l’argent aux Gazaouis, permet au Hamas de tirer des missiles sur les miens. Comment puis-je accepter que ma fille de deux ans risque de mourir à cause des condamnations du Quai d’Orsay ou de l’argent donné les yeux fermés par la France à Gaza. Je me battrai contre cette France qui a créé un gouvernorat à Jérusalem (Consulat Général) dont les seules fonctions sont les liens consulaires et diplomatiques avec les Palestiniens – alors que ce consulat est à Jérusalem-Ouest et que l’Ambassade de France est à Tel-Aviv. Je me battrai aussi pour que la France considère que le Hezbollah est une organisation terroriste. N’en déplaise à Laurent Fabius : c’est une réalité que tous les électeurs franco-israéliens, de droite comme de gauche, ne peuvent plus accepter !

Electeurs de la 8ème circonscription, électeurs franco-israéliens : si l’on regarde les chiffres, il ne faudra que peu de voix pour aller au second tour, mais il faudra une large mobilisation. Notre adversaire du second tour sera probablement un candidat UMP vivant en Italie ou un candidat PS parachuté par Solferino – candidats qui ne connaissent pas nos problématiques et qui ne défendront pas nos droits comme il se devrait. Nous avons une carte à jouer et la possibilité de mon élection, de notre victoire à tous, n’est qu’à portée de votre volonté !

Mais je n’oublie pas non plus les électeurs des autres pays composant la 8ème circonscription. Les Français de Grèce et de Chypre, confrontés à une crise économique majeure, ceux d’Italie et ceux de Malte souvent oubliés, ceux de Chypre-Nord, dont la région est occupée illégalement par la Turquie, et enfin les Français de Turquie dont bon nombre souffrent de la « démocratie autoritaire » d’un gouvernement islamiste entretenant de mauvaises relations avec la France.

Théodore Herzl, seul idéologue du XIX et XXème siècle dont l’idéologie s’est transformée en une réalité saine et vivante, disait bien avant la création de l’Etat d’Israël : « Si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve. » Je ne peux que reprendre ses mots et vous le dire à mon tour : « Si vous voulez envoyer à l’Assemblée Nationale un élu proche de vous, qui comprend vos problèmes car ce sont aussi les siens, un homme hors des appareils politiques qui se battra pour vous et non pour sa carrière, cela ne tient qu’à vous, mobilisons-nous et transformons ce rêve en réalité ! »

Jonathan Sellem
Pour plus d’informations et/ou pour participer à la campagne avec nous: sellemalassemblee@gmail.com

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 09:49

Vendredi, l'information a été confirmée, l'invalidation de Daphna POZNANSKI est prononcée. Son inéligibilité, celle de Philippe KARSENTY, et Gil TAÏEB est signifiée pour un an.

 

Les électeurs seront appelés à revoter dans un délai de 2 mois après épuisement des délais d'appel.

 

Dès vendredi, des Candidats se sont manifestés, en Italie par exemple, le suppléant de Valérie HOFENBERG, Alexandre BEZARDIN.

 

Les 62.476 électeurs inscrits en Israël n'accepteront pas de parachutés de Paris, ils représentent 57% de la circonscription, ils veulent un Député issu du terrain.

 

 

"The right man in the right place".

 

Car enfin que veulent les Français d'Israël? et d'abord qui sont-ils?

 

Les Français d'Israël sont en majorité des bi-nationaux Franco-Israéliens, ils ont fait leur Alyah car ils sont sionistes, n'en déplaise aux bien pensants.

 

Ils sont soit religieux, soit traditionalistes, voire laïcs, mais ils cultivent tous un amour d'Israël qu'ils considèrent comme leur patrie héritée de leurs lointains ancêtres..

 

Ils veulent donc conserver ici un pays comprenant des frontières sures. Ils ne sont pas prêts de lacher la proie pour l'ombre.

 

Ils n'adhèrent absolument pas dans leur majorité aux thèses de JCALL, et de tous les gauchistes Bobos de Tel-Aviv.

 

Ils ne voteront donc pas pour un candidat socialiste, ni pour un candidat pro-arabe, ni pour un candidat marqué par une sensibilité de gauche.

 

Ce vote est trop important pour se déterminer gauche droite. Il se détermine:

 

La vérité contre le mensonge.

 

Le droit d'Israël sur Jérusalem capitale éternernelle unifiée du peuple Juif.

 

La sécurité contre le risque de tout perdre. (Ils ne joueront pas à la roulette Russe).


Les Français d'Israël ont voté récement à la Knesset comme les autres Israéliens dans ce même souci.

 

Ils recherchent une personne maîtrisant la politique, connaissant les arcanes d'une campagne électorale, ayant la reconnaissance du plus grand nombre d'électeurs, ainsi que le soutien de tous les médias francophones israéliens, il doit être combatif car la tâche est ardue.

 

Cette personne devra faire passer auprès de l'Assemblée Nationale, non seulement les besoins exprimés de tous les expatriés Français et double nationaux de la circonscription, mais également les points de vue spécifiques des Français d'Israël, dont la préoccupation principale, est l'amélioration des relations bilatérales entre la France et Israël, il devra entre autre être un trait d'union entre ces deux pays.

 

Les Électeurs d'Israël ont massivement voté pour l'ancien Président de la République lors des deux précédentes élections Présidentielles. Ils ont également envoyé en tête au premier tour des Législatives 3 Candidats non parachutés par les Parisiens: Philippe KARSENTY arrivé premier, Gil TAÏEB second, Daphna POZNANSKI troisième. La première Candidate parachutée malgré le soutien de l'UMP est arrivée 4ème avec moins de mille voix.

 

Si les États major des partis de la droite Française veulent des résultats, ils devraient en tenir compte et soutenir le Candidat de notre choix.

 

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 19:17

Alors que les médias français n'ont pas tari d'éloge pour l'avancée sgnificative obtenue par François HOLLANDE sur le budget Européen, voici la vérité que vous ne verrez jamais dans les Médias français.

 

Il faut bien renvoyer l'ascenseur pour la remise en place de l'abattement fiscal de 30% pour frais + 10% pour frais d'esthétique, obtenus grace à l'action de Valérie TRIERWEILER qui n'est pas sensée s'occuper des affaires de la France, dans ce cas elle s'est occupée de son affaire.

 

François HOLLANDE pris à partie par un Euro Député Anglais.

 

Remarquez sa mine pitoyable. Lorsque nous vous disons que les Médias sont désinformateurs.

 

Eli LAIK

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections Présidentielles Françaises
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:28

En raison de l'importance du dossier il sera publié en 8 volets

 

http://3.bp.blogspot.com/-m6JhY1diKXU/UQJh83JbQFI/AAAAAAAAKKk/H5vwWAFxCVg/s1600/Carte+Enderlin+Landes+402.jpgCharles Enderlin connaît bien les lieux ? Pourtant, interrogé par Richard Landes voici quelques années, il s'est trompé dans la localisation de la position militaire israélienne dans un plan.
 
Et donne des détails troublants. Lors de cette audience, Charles Enderlin affirme que l’ambulancier a tenté vainement de réanimer Mohamed al-Dura. Un fait semble-t-il nouveau. Or, l’ambulance est arrivée au carrefour après l’image sur laquelle ce journaliste affirme que Mohamed al-Dura est mort. Donc, cet ambulancier était-il médecin ? Si oui, pourquoi et comment a-t-il tenté de le réanimer ? Mystère. D’autant que pendant les 45 minutes de la fusillade – durée alléguée par les plaignants -, Mohamed al-Dura s’est vidé de son sang. Un sang pourtant invisible sur les images.
 
Curieusement, la dépêche AFP sur cette audience n’a été reprise par aucun média français.
 
Seul Rue 89 a publié un article plutôt partial
 
Le 21 janvier 2013, Charles Enderlin a publié sur son blog un compte-rendu factuel de l'audience. A la troisième personne du singulier. Et sans répondre aux questions soulevées par son reportage.
 
(1) Emilie Raffoul a signé Pour Charles Enderlin. Avec Stéphane Haumant, elle a est l’auteur du numéro Rumeurs, intox : les nouvelles de guerre de l’info, réalisé par Stéphane Malterre, produit par Tac Presse, et diffusé le 24 avril 2008 dans le cadre de l'émission  Jeudi Investigation sur Canal +. Celle-ci et Tac Presse ont été condamnés pour diffamation à l’encontre de Philippe Karsenty le 10 juin 2010. Une condamnation confirmée par la Cour d’appel de Versailles le 5 janvier 2012
(2) http://www.francetelevisions.fr/downloads/charte_des_antennes_web.pdf. Voir page 50

(3) La diffamation est une « allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne » (article 29 de la loi du 29 juillet 1881)
(4) France 2 est une des chaines de France Televisions
(5) La scène du cadavre tombant de la civière, se relevant prestement pour reprendre sa place sur la civière, a été diffusée au printemps 2002 par France 2.

 

Philippe Karsenty

 


Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:11

En raison de l'importance du dossier il sera publié en 8 volets

 

http://1.bp.blogspot.com/-yhCvRve4hGA/UQJiTxzgkEI/AAAAAAAAKKs/BrB5sxvUa8k/s1600/Al-Dura+impacts+mur.jpgExpert balistique près de la Cour d’appel de Paris, Jean-Claude Schlinger a effectué son expertise à la demande de Philippe Karsenty, en janvier 2008 et à partir du reportage et d’informations annexes. Des « huit impacts de balles » sur le mur derrière les al-Dura, il en induit l’impossibilité de tirs venant de la position israélienne – la forme aurait été ovale (angle de tir de 30°), et non ronde -, et l’invraisemblance de tirs à l’arme automatique pendant 45 minutes. Dans son rapport, cet expert envisage la possibilité d’une « mise en scène ». « Mais qu’est-ce qui permet d’affirmer que les tireurs ayant visé les al-Dura n’ont pas tiré au coup par coup ? », s’enquiert Jean-François Cormaille de Valbray. « Le cameraman le dit », répond l’expert.
 
Une diffamation revendiquée
En cette fin d’après-midi, débutent les plaidoiries.
 
Poursuivi pour diffamation (3), le prévenu est relaxé s’il apporte la vérité des faits (exception de vérité) ou démontre sa bonne foi qui, selon la jurisprudence, suppose la réunion de quatre conditions : une enquête préalable sérieuse, un but légitime, la prudence dans l’expression et l’absence d’animosité personnelle. La relaxe est généralement prononcée en accordant le bénéfice de la bonne foi.
 
D’une voix qui ne porte pas, Me Bénédicte Amblard, avocate de France Télévisions (4) et de Charles Enderlin, dénonce une « entreprise de démolition médiatique », s’emploie à démontrer que les éléments constitutifs de la diffamation sont réunis, soutient que Philippe Karsenty ne disposait pas en 2004 des informations justifiant les propos incriminés, sollicite sa condamnation et « la publication judiciaire pour tourner la page » : un livre et un film sont annoncés...
 
Pour le parquet, l’avocat général Jean-François Cormaille de Valbray, a rappelé que la Cour statue non sur la « vérité historique » dans un « débat délicat, difficile », mais sur « le caractère diffamatoire des propos » poursuivis. Il s’en rapporte à l’appréciation de la Cour. Comme il l’avait fait lors du procès de Jamal al-Dura contre le Dr Yéhuda et le journaliste Clément Weill-Raynal.

 

http://4.bp.blogspot.com/-12mMNq3FGLo/UQKqizoQbCI/AAAAAAAAKN8/gLOMUdphJ00/s1600/Mali+Bamako+Place+de+l'enfant+martyr+de+Palestine+1.jpg Avocats de Philippe Karsenty, Me Delphine Meillet et Me Patrick Maisonneuve revendiquent la stratégie de provocation délibérée de leur client. Oui, celui-ci a recouru à la diffamation légitime, car c’était la seule voie possible face au silence médiatique occultant en France les questionnements sur la réalité des allégations du reportage. Et de citer des jurisprudences récentes autorisant, pour des « débats d’intérêt général », « l’immodération des propos », « le recours à une certaine dose d’exagération, voire de provocation, dans les propos » (Cour de Cassation, 3 février 2011).
 
Bref, Philippe Karsenty a commis une « infraction utile dans notre démocratie ». Une diffamation dénuée d’animosité, dans un but légitime, de bonne foi, étayée par une enquête sérieuse échelonnée au fil des ans et auprès de « sources différentes ».
 
Moment d’humour : Me Delphine Meillet ironise sur les attestations produites par les intimés et visant à authentifier des attestations antérieures cocasses de cameramen palestiniens.
 
L’arrêt de la Cour sera rendu le 3 avril 2013.
 
Silence de médias français
Finalement, le clash est survenu au sortir de l’audience, mais pas entre les parties au procès.
 
Dans le hall contigu à la salle d’audience, Charles Enderlin traite en anglais Esther Schapira de « journaliste militante ».
 
Et il s’étonne qu’elle n’ait interviewé que trois des quelques vingt soldats de la position israélienne ce 30 septembre 2000. « Pourquoi ne l’avez-vous pas dit à la Cour », lui ai-je rétorqué. Haussement las d’épaules de Charles Enderlin. « Vous auriez pu le dire à votre avocate, qui l’aurait répété à la Cour », ai-je insisté.
 
A ma réplique « Talal Abu Rahma est un cameraman militant », il ne répond rien et s’éloigne, encadré par trois individus dont l’un lui murmure qu’il est filmé.
 
Esther Schapira m’expliquera ensuite avoir interviewé les trois seuls soldats israéliens placés dans l’angle de la position des al-Dura, les autres n’ayant pas pu être en situation de voir la scène controversée.
 
Journalisme à la française contre celui à l’anglo-saxonne, opacité contre transparence, confiance inébranlée contre doute méthodique… Tout oppose ces deux journalistes.
 
Depuis 2000, les positions de France 2 et de Talal Abu Rahma ont évolué. Ainsi, Arlette Chabot alors directrice de l’information de France 2, a déclaré le 16 novembre 2004 : « On ne saura jamais quelle est l’origine des tirs. Venaient-ils de la positon israélienne ou palestinienne ? »
 
Pourtant, malgré les révélations sur Pallywood (5), Hezbollywood et autres Arabwood, Charles Enderlin campe sur sa position : il maintient à ce jour son commentaire de 2000. Sans convaincre.

 

 

Philippe Karsenty

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:04

En raison de l'importance du dossier il sera publié en 8 volets

 

Trois témoins
En soutien de l’appelant : trois témoins.

 

http://1.bp.blogspot.com/-9C8UKqy_C7g/UQJf1feNMDI/AAAAAAAAKJI/S1AObcitWMg/s1600/DVD+Qui+a+tué+Mohamed+al-Dura.jpg Journaliste, Esther Schapira a réalisé, en 2002, Drei Kugeln und ein totes Kind (en français : Trois balles et un enfant mort), commercialisé sous les titres Three bullets and a dead child, et Qui a tué Mohamed al-Dura ?, en interrogeant chaque partie, et à une époque où elle « ne s’interrogeait pas sur l’authenticité des images ». Elle concluait que le garçon avait été plus vraisemblablement tué par les Palestiniens que par les Israéliens. Elle a été surprise par le refus de Charles Enderlin de lui communiquer ses rushes - France 2 et ARD font partie d’un « réseau européen » qui d’ordinaire coopère. Au « lieu de soutien », elle a « reçu des menaces ». Son documentaire est diffusé en 2002 par la chaine allemande ARD. Esther Schapira raconte comment Philippe Karsenty a pris contact avec elle, dès 2002, et comment il est alors allé à Francfort pour visionner ses rushes de longues heures durant. Une phrase importante qui abonde dans le sens de l’appelant et que ses avocats rappelleront dans leur plaidoirie pour prouver son enquête sérieuse, et sa prise de conscience des incohérences et contradictions du reportage de France 2 dès 2002.
 
Après avoir visionné les rushes de France 2 lors de l’audience de 2007, Esther Schapira réalise en 2009 Das Kind, Der Tod, und Die Wahrheit (The Child, the Death, and the Truth, L’enfant, la mort et la vérité), documentaire « composé aux deux tiers à partir de ses rushes » de 2002. Elle tient à rectifier deux « erreurs graves » de Charles Enderlin dans son livre Un enfant est mort : elle rappelle s’être rendue à Gaza, et que ses documentaires ont été vendus hors d’Allemagne : le premier à neuf pays, le second à cinq pays.
 
Expert médical et chirurgien notamment de guerre, le Dr Patrick Bloch précise qu’un enfant touché par balles « ne bouge plus, par un phénomène de choc traumatique, dans un état de sidération », à la différence de l’enfant filmé mobile. Dans ces situations-là, il « existe toujours des sorties des projectiles atteignant les membres », sauf la tête et le thorax où les projectiles peuvent rester. Et les dégâts de balles à haute vélocité – projection de chair et écoulement de sang – sont impressionnants, alors que le reportage ne montre aucun de ces dommages. Ainsi, si l’artère fémorale est touchée par une de ces balles - ce que le père a déclaré -, le sang s’écoule à « 300-600 ml/minutes, soit une perte de 4,5 litres de sang. En dix minutes, on est vidé de son sang ». Or le père est censé être resté sur place pendant une vingtaine de minutes avant qu’une ambulance arrive pour le récupérer.
 
Représentant le ministère public, esprit vif servi par une formulation concise, Jean-François Cormaille de Valbray, interroge ce médecin-expert sur une petite tache rouge qu’il affirme discerner sur l’abdomen de Jamal al-Dura. Hésitant, le médecin les observe, puis remarque, après réflexion que c’est probablement une petite tâche apparue au développement, mais que cela ne peut être une tache de sang.
 

Philippe Karsenty

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 15:50

En raison de l'importance du dossier il sera publié en 8 volets

 

http://3.bp.blogspot.com/-885ik2AZCss/UQJg_okd3RI/AAAAAAAAKKY/QyADbFnZ_04/s1600/Un+cycliste+passe+paisiblement.jpg Philippe Karsenty poursuit en montrant qu’au carrefour de Netzarim, ce 30 septembre 2000, on tournait plusieurs fausses scènes de guerre avec des Palestiniens anonymes. Dissèque ces saynètes jouées et présentées comme incidents authentiques révélateurs de tensions. Liste des incohérences de ce célèbre reportage. Détaille les invraisemblances : pas de traces de sang sur le trottoir, sur les vêtements ou sur le mur, peu d’impacts de balles sur ce mur pour une fusillade d’armes automatiques qui aurait duré 45 minutes, etc. Souligne les contradictions entre les versions de Charles Enderlin et de Talal Abu Rahma, qui a « choisi le journalisme pour défendre la cause palestinienne », selon ses propres termes rapportés dans Le Matin du Sahara du 2 avril 2001.
 
Au terme d’une démonstration d’environ une heure et demie, interrompue par un bref rappel contextuel de Charles Enderlin, Philippe Karsenty conclut avec une citation extraite d’un de ses deux textes incriminés : « Charles Enderlin se trompe, et du même coup nous trompe ».

 

http://3.bp.blogspot.com/-R3vh1I909HU/UQJcm1DtgeI/AAAAAAAAKH4/P6oE3HZqvNg/s1600/Al+dura+mort+coude+levé.JPG Pendant ce quasi-cours d’analyse des images, Charles Enderlin ne conteste rien. Quand il s’y risque une fois, il est vite démenti par les images qui défilent ou des arrêts sur images. Lorsque Philippe Karsenty cite une déclaration du caméraman Talal Abu Rahma - « Les Israéliens ont tiré sans discontinuer sur l’enfant pendant 45 minutes » -, Charles Enderlin hoche négativement la tête, puis réfute : « Ce n’est pas vrai ». « Regardons alors ces images ! », invite l’appelant. Que voit-on ? Le caméraman de France 2 répéter plusieurs fois : « Les soldats israéliens ont visé l’enfant pendant 45 minutes ».
 
Parole aux plaignants. Charles Enderlin souligne combien il est un bon citoyen israélien, qu’il a été soldat dans l’armée israélienne, et ses enfants aussi. Sous-entendu : il n’a aucune raison de nuire à l’Etat d’Israël dont il est citoyen.
 
En quelques phrases rapides, il brosse le tableau de tensions liées à la visite d’Ariel Sharon sur « l’esplanade des mosquées » (mont du Temple, Nda). Certes, il se trouvait ce 30 septembre 2000 à Ramallah, et non à Gaza, mais il connaît les lieux, et fait confiance à Talal Abu Rahma qui, tout en filmant la scène controversée, lui a dit lors d’un appel téléphonique dramatique : « Je suis en train de filmer la mort d’un enfant ». Charles Enderlin n’explique pas comment son cameraman savait, de façon prémonitoire, que l’enfant, et non le père, allait mourir, alors qu’on ne voit aucune blessure sur l’enfant. Puis, il justifie les refus de communication de rushes à Nahum Shahaf, et évoque l’opacité de l’armée israélienne.
 
Le moindre doute l’a-t-il effleuré sur son cameraman ? Il a interrogé le Shin Bet sur Talal Abu Rahma qui « sort régulièrement de Gaza ». Et de reconnaitre que Talal Abu Raham "n'a plus sa carte de presse".
 
Après avoir cité le dictionnaire Littré pour se justifier d’avoir allégué à tort à Télérama avoir coupé les images de « l’agonie de Mohamed al-Dura », il convient « s’être trompé sur le mot agonie ».
 
Charles Enderlin et France Télévisions sont venus avec des DVD renfermant des films déjà montrés devant la Cour d'appel en 2008, essentiellement le reportage controversé et des extraits de journaux télévisés en 2000. Des films censés répondre aux questions soulevées par l’appelant.
 
Incroyable, mais vrai : des problèmes techniques empêchent longuement leur visionnage. Obligeamment, Philippe Karsenty prête ses hauts parleurs pour permettre une audition à un volume sonore normal.
 
Fait amusant : certaines images montrées par les plaignants ont déjà été décortiquées par Philippe Karsenty qui avait fait rire la salle en pointant des bizarreries.
 
Quant à l’image d’un enfant palestinien prise à la morgue ce 30 septembre 2000 et présentée par les plaignants comme étant celle de Mohamed al-Dura, Philippe Karsenty prouve, chronologie de la journée à l’appui, que les deux enfants sont différents.

 

Philippe Karsenty

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 15:42

En raison de l'importance du dossier il sera publié en 8 volets

 

http://3.bp.blogspot.com/-dhXg9zOXBs0/UQJe3Jcxe-I/AAAAAAAAKI4/w3NU3xJcsEc/s1600/Daniel+Pearl+al-Dura.jpg Après avoir rappelé ses fonctions politiques - maire-adjoint de Neuilly, porte-parole et responsable de la Politique étrangère du Parti Libéral Démocrate -, il replace l’affaire al Dura dans son contexte historique et insiste sur « l’impact planétaire des images » controversées : de Ben Laden les utilisant pour inciter des djihadistes à la haine jusqu’à Mohamed Merah assassinant pour « venger les enfants palestiniens », via la vidéo de l’égorgement du journaliste américain Juif Daniel Pearl dans laquelle est incrustée l’image des al-Dura.
 
« En 2002, comme pour beaucoup de monde, il me semblait totalement impensable que France 2, la télévision publique française ait diffusé un faux reportage, ou même qu’elle ait pu commettre la moindre erreur, surtout dans le cadre d’un reportage commenté par Charles Enderlin. C’est en France la voix du Proche-Orient. Ainsi, avant d’ouvrir une réunion avec la presse à l’ambassade de France en Israël, Dominique de Villepin a interrogé : « Qu’en pense Charles ? » Il faut rappeler la force du personnage Enderlin. C’est quelqu’un de très convaincant. Si j’osais, je dirais que c’est le Thierry Roland du Proche-Orient », indique Philippe Karsenty.
 
Et de rappeler les soutiens politiques dont bénéficie Charles Enderlin : Jacques Chirac, ancien Président de la République, Bertrand Delanoë, maire de Paris. « Et Shimon Peres », ajoute Charles Enderlin.
 
« En fait, je pense que Charles Enderlin est une victime. Victime de son caméraman qui lui a refilé des images douteuses. Victime de sa réputation qui l’a peut-être empêché de revenir sur son erreur initiale. Victime de ses amis, ou ceux qui se prétendent être ses amis, qui ont bâti autour de lui une muraille destinée à le protéger de la vérité », estime l’appelant.

 

http://1.bp.blogspot.com/-rxYG24h7too/UQJgjcl0Q0I/AAAAAAAAKJU/PX-BP3S5pEY/s1600/Landes+Carte+positions+Titres+français+GC.jpg Il décrit son implication progressive dans la polémique, au fil des rebondissements, de ses recherches personnelles et de l’activité de son agence.
 
Il démarre sa présentation en rappelant les principes de la Charte des antennes de France Télévisions (2) avant de montrer, extraits de JT à l’appui, les procédés de France 2 pour relater, à son avantage, les péripéties judiciaires de l’affaire.
 
Puis, il évoque l’interpellation de Rémy Pfimlin, alors candidat à la présidence de France Télévisions, par le sénateur Plancade, le 12 juillet 2010, au nom de la Charte du groupe audiovisuel public.
 
Comme en 2008, mais en début de sa démonstration, Philippe Karsenty prouve, images à l’appui, que France 2 avait aussi diffusé le 1er octobre 2000, comme fait réel une séquence mise en scène par des Gazaouis et, commentée par Charles Enderlin. Gêne du côté des intimés.

 

Philippe KARSENTY

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections à l'Assemblée Nationale Française
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • : -Rassembler tous les francophones israéliens, afin qu'ils s'expriment auprès des autorités, et évoquent les améliorations susceptibles de faciliter leur intégration pour une Alyah réussie. -Cela passe par l'élection d'un député à la Knesset au poste réservé aux Olim. -Par la présentation d'un francophone sur les listes électorales municipales afin de relayer sur le terrain les actions du député.
  • Contact

Profil

  • les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • Mes trois buts dans la vie:
1) La vérité
2) La vérité
3) La vérité
  • Mes trois buts dans la vie: 1) La vérité 2) La vérité 3) La vérité

Recherche

Les-Francophones-D-Israel