Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 21:01

 

 

Pourquoi les squatters ont-ils demandé cette adhésion ?

 

D’après eux afin de protéger le patrimoine historique de leur pays (qui n’existe pas).

 

Ils ont déjà réclamé le Tombeau de Rachel alors que tout le monde sait que l’Islam n’a rien à voir avec elle.

Ils revendiquent maintenant l’église de la nativité à Bethlehem qu’ils vont transformer sous peu en mosquée.

Le Tombeau La Ma’hpelah qui est le tombeau des Patriarches que nous laissons visiter à tout le monde, et qu’ils nous ont interdit pendant des années. Pour mieux comprendre, se reporter à l’excellent « livre de Hébron » d’Eliahou ATTLAN TR Editions.

 

D’où la colère de Washington qui n’accepte pas ce coup de force d’Abou MAZEN, qui avait déjà reçu le conseil très ferme de ne pas insister.

 

Immédiatement comme la loi américaine le prévoit, l’abondement des Etats Unis à l’UNESCO est stoppé, dès le mois de novembre, les 60 millions de dollars soit 22% du budget de l’UNESCO sont supprimés, Israël devrait leur emboiter le pas.

 

Amputée d’un quart de son budget, l’UNESCO ne pourra plus survivre.

 

Abou MAZEN s’est déjà vu signifier qu’il ne toucherait pas les 200 millions de dollars alloués par Washington ; le coq est l’emblème de la France car c’est le seul oiseau à chanter les pieds sur un tas de fumier, ce n’est certainement pas Paris qui prendra le relais.

 

Lors du vote à l’ONU, le conseil de sécurité devrait voir Washington opposer son véto, et renvoyer Abou MAZEN et Benyamin Netanyahu dos à dos.

 

Qui a voté, et comment ?

 

Ont voté pour, la totalité de la majorité automatique comprenant tous les pays musulmans, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, la majeure partie de l’Amérique du Sud, et surtout la France, qui contrairement à ses allégations précédentes a tourné casaque, soit 107 voix, 55, 73%.

 

Ont voté contre : Les Etats Unis, le Canada, l’Allemagne et d’autres soit 14 voix, 7, 29%

 

52 Etats se sont abstenus,  dont la Grande Bretagne, et l’Italie 27,08%, 12 n’ont pas participé au vote, 6,25%.

 

Comme d’habitude, les deux pays responsables de cette crise la Grande Bretagne, et la France qui ont failli à leur devoir. La Grande Bretagne en partitionnant le pays en 1922 72% allouées à un Roi arabe pour le dédommager d’avoir été détrôné par Laurence d’Arabie au profit de son cousin. La France en amputant une autre partie pour agrandir l’Irak naissant, puis la Syrie, et le Liban.

La Grande Bretagne ensuite restreignant le retour des juifs sur la terre de leurs ancêtres, qu’ils avaient payé un prix exorbitant au Sultan avant la première guerre mondiale, une terre qui devait leur revenir selon la Déclaration Balfour de 1917.

 

Les Anglais après la publication de leur livre blanc en 1939 limitant sur les 5 prochaines années l’immigration des juifs à 10.000 par ans et 25.000 réfugiés est indirectement responsable des conséquences de la Shoah, ayant coûté à notre peuple 6.000.000 de morts.

 

Les Anglais depuis toujours, sauf l’épisode de 1956, puis la France depuis 1967 ont suivi une politique pro-arabe, (pétrole oblige) aujourd’hui, ils persistent dans cette action, les Anglais en s’abstenant, et les Français en votant dans le camp arabe. Lors des prochaines élections Présidentielles, et Législatives, les Franco Israéliens sauront se souvenir de cette affaire, et les responsables remerciés comme il se doit.

 

Sans budget prochainement il ne restera plus à l’UNESCO qu’à voter à 100% sa dissolution.  De cette manière, les pays comprendront qu’à vouloir mélanger la politique, l’enseignement et la culture, on obtient le néant.

 

Abou MAZEN quand à lui pourra aller inaugurer les chrysanthèmes, c’est d’ailleurs le jour, faisant par là allégeance au Christianisme (attention à la Fatoua).

 

Le divorce d’Abou MAZEN et d’Oslo étant signifié à ses torts exclusifs, plus rien ne nous rattache à ces accords.

 

Nous devons en tirer toutes les conséquences,  plus aucunes aides économiques, techniques ni autres.

 

Plus aucune initiative de police à l’initiative d’Abou MAZEN, expulsion à vie de tous les fauteurs de trouble, leurs maisons rasées, complétude de l’érection des clôtures, et interdiction de circulation entre les enclaves.

Si un jour des discussions étaient réactivées, tout devrait reprendre à zéro.

 

Nos conditions seraient sans appel, reconnaissance en tant qu’Etat juif, éducation des enfants ne faisant état d’aucune haine à notre égard, dans trente ans nous reverrons.

 

Eli LAIK

Partager cet article

Repost 0
Published by les-francophones-d-israel.over-blog.com - dans Elections Présidentielles Françaises
commenter cet article

commentaires

Eli LAIK 09/11/2011 14:06


Attention de ne pas tomber dans un vote protestataire

http://www.europe-israel.org/2011/11/grand-rassemblement-contre-le-fn-le-10-novembre-a-marseille/?mid=52468#axzz1dDGICXIR

Eli LAiK


Eli LAIK 09/11/2011 12:46


Le commentaire d'Emmanuel NAVON.

Sarkozy, c’est fini

Par Emmanuel Navon
www.navon.com

Hervé Vilard est devenu immédiatement célèbre en 1965 avec sa chanson d’amour « Capri, c’est fini ». Bien que cette chanson soit un véritable disque rayé, elle fut un énorme succès (2,5 millions de
disques vendus). Est-ce parce que la déception est un sentiment tellement universel que même la chanson la plus nulle sur ce sujet nous émeut ? Et obtiendrais-je 2,5 millions de « downloads » sur
I-tunes si j’écrivais une chanson sur « Sarkozy, c’est fini ? ». Après tout, il y a plus de 2,5 millions de personnes déçues par Sarkozy. Mais comme je ne suis pas musicien, je me limiterai à ma
prose.

Depuis que j’ai fait mon « aliyah » il y a dix-huit ans, j’ai renoncé à mon droit de vote aux élections françaises. Je ne partage plus la destinée de la France, pays que j’ai quitté volontairement.
En 2007 cependant, j’ai fait une exception. Impressionné par Nicolas Sarkozy, je fis deux fois le déplacement au consulat de France pour lui donner mon vote. Sarkozy était un outsider. Fils d’un
immigrant hongrois, il fut élevé par un grand-père juif et grandit comme le vilain petit canard à Neuilly, la banlieue huppée de Paris. Contrairement au reste de la classe politique française,
Sarkozy n’a pas été cloné intellectuellement par l’ENA. Mais, surtout, il semblait sincère lorsqu’il disait qu’il comptait remplacer le dirigisme économique français par une politique libérale, et
quand il parlait affectueusement d’Israël et de l’Amérique. Cela semblait presque trop beau pour être vrai – et effectivement, c’était du bluff.

Sarkozy s’est vite révélé comme un dirigeant autoritaire et impulsif. Ses réformes économiques sont maigres et sa politique étrangère est un désastre. Son projet d’« Union pour la Méditerranée » a
été un échec cuisant. En plus d’avoir irrité ses partenaires européens (en particulier l’Allemagne) pour ne pas les avoir consultés sur ses idées farfelues (tout en attendant d’eux qu’ils prennent
part à leur financement), Sarkozy s’est ridiculisé. En juillet 2008, il lança en grande pompe son « Union pour la Méditerranée » à Paris avec des invités embarrassants tels que Hosni Moubarak et
Bashar Assad. Sarkozy pensait que son « Union pour la Méditerranée » allait convaincre la Turquie d’abandonner sa candidature à l’Union Européenne, alors même qu’à l’époque Erdogan avait déjà fait
le choix d’une politique étrangère panislamique.

Pis, Sarkozy fit tout pour réhabiliter Mouammar Kadhafi afin de vendre des centrales nucléaires françaises et des avions de chasse à la Libye. Peu après son élection, Sarkozy accueillit Khaddafi à
Paris puis il se rendit à Tripoli pour célébrer « un partenariat stratégique » entre la France et la Libye. Alors que le candidat Sarkozy faisait de grands discours sur le rôle international de la
France dans la promotion des droits de l’homme, le président Sarkozy fit des affaires avec Khaddafi (« Je suis sur le point de conclure des contrats de plusieurs milliards avec la Libye » déclarait
fièrement Sarkozy aux media français). Sauf que Sarkozy sous-estimait le risque de faire des affaires avec un exploseur d’avions. Khaddafi empocha le « certificat de réhabilitation » de Sarkozy
mais ne renvoya pas l’ascenseur. Outre son courroux contre Kadhafi, Sarkozy fut embarrassé par les révoltes arabes qui révélèrent les relations intimes de son gouvernement avec des dictateurs
arabes. Du jour au lendemain, Sarkozy se réincarna en Zorro du monde arabe, bombardant Khaddafi avec les avions qu’il voulait lui vendre.

Sarkozy essaya sans succès de jouer le rôle de pacificateur à l’égard du président russe Medvedev quand ce dernier bombarda l’Ossétie du Sud à l’été 2008. Ça ne se fait pas de tenter de préserver
un empire révolu en utilisant la force militaire contre des dirigeants nationalistes qui menacent le feu empire, expliqua Sarkozy à Medvedev. Pourtant, c’est exactement ce que fit Sarkozy contre
Laurent Gbagbo, qui lutta contre le néo-colonialisme français en Côte d’Ivoire.

L’impétuosité et la duplicité de Sarkozy ne sont plus un secret pour Israël. Sarkozy a des origines juives, et il commença sa carrière politique comme maire de Neuilly où vit une communauté juive
influente. Comme ministre de l’intérieur sous le président Chirac, Sarkozy fut très ferme contre les actes antisémites. Ses discours étaient pleins de louanges pour Israël. Il se lia d’amitié avec
Benyamin Netanyahou. Son discours à la Knesset en juin 2007 fut une divine surprise (à part, bien sûr sa phrase scandaleuse sur la division de Jérusalem).

Aujourd’hui, l’attitude de Sarkozy envers Israël est identique à celle de ses prédécesseurs : il est odieux et condescendant, et la « politique arabe » de la France est de retour. En 2009, Sarkozy
accorda la Légion d’Honneur à Charles Enderlin, le journaliste français qui accusa à tort Israël d’avoir tué Mohamed al-Dura, contribuant ainsi au déclenchement de la deuxième intifada et
fournissant des prétextes à des actes de « vengeance » tels que la décapitation de Daniel Pearl.

Sarkozy blâme Netanyahou et absout Abbas pour l’impasse des négociations israélo-palestiniennes, et ce en dépit des gestes de Netanyahou et du refus d’Abbas de négocier. Il a encouragé la démarche
unilatérale d’Abbas à l’ONU et a récemment voté en faveur de l’admission de la « Palestine » à l’UNESCO comme Etat membre à part entière. Sarkozy a également déclaré récemment que l’exigence
d’Israël d’être reconnu comme Etat juif par les Palestiniens est « ridicule ». Dans une conversation privée avec le président Obama il y a deux jours, Sarkozy a fait de la médisance sur Premier
ministre israélien en le traitant de « menteur » et en ajoutant qu’il ne pouvait pas le supporter.

Le discours de Sarkozy à l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre 2011 frôla le ridicule. Tout en affirmant que l’impasse israélo-palestinienne était due à un « problème de méthode » Sarkozy
proposa d’appliquer cette même méthode une nouvelle fois pour résoudre le conflit, à savoir négocier le statut final de Jerusalem, des frontières et des ‘implantations’ selon un calendrier
pré-établi. C’est précisément ce à quoi le processus d’Oslo, la Feuille de Route et la Conférence d’Annapolis ont tenté d’aboutir sans succès.

La majorité de Juifs français et la plupart des citoyens binationaux franco-israéliens ont voté pour Sarkozy en 2007. Sarkozy fait aujourd’hui le mauvais calcul qu’il peut toujours compter sur
leurs votes en dépit de sa trahison, parce que les Juifs n’ont pas d’autre choix. Il se trompe. Aux primaires du Parti Socialiste, l’effrayante Martine Aubry a été battue par un François Hollande
modéré et conciliant. À droite, Marine Le Pen convainc de plus en plus de Juifs qu’elle n’est pas antisémite comme son père et qu’elle partage les sentiments d’Israël vis-à-vis du monde arabe.

Sarkozy a perdu le vote juif et sa défaite probable aux élections présidentielles sera bien méritée. Sarkozy, c’est fini.

Emmanuel Navon, 9 November 2011


Eli LAIK 09/11/2011 07:09


Le commentaire de l'UPJF


COMMUNIQUE UPJF DU 8 NOVEMBRE 2011

Nicolas Sarkozy a été le premier à renouer des contacts chaleureux avec Israël, lors de son élection, pour finir par laisser la France voter l’acceptation de la Palestine comme membre de
l’UNESCO.



Il était parmi les premiers pour dénoncer la supercherie iranienne sur la question nucléaire, pour aujourd’hui laisser le ministre des affaires étrangère Alain Juppé, déclarer qu’une action
militaire contre l’Iran est inenvisageable, et qu’il faut au contraire durcir les sanctions onusiennes bien qu’elles aient fait la preuve de leur inefficacité.



Tous les rapports sérieux des services occidentaux, prouvent que l’Iran n’est qu’à quatre mois d’obtenir la bombe atomique, et Monsieur Alain Juppé marche sur les pas du sinistre Mohamed El
Baradeï, qui a tout fait pour occulter et minimiser cette menace sur l’ordre du monde.



Cette bombe iranienne sera bien entendu une menace d’abord pour Israël, mais il ne fait aucun doute qu’elle sera également une menace pour les régimes arabes sunnites alliés de la France qui
voudront naturellement tous en disposer également, et à terme pour les européens et les Etats Unis dès lors qu’elle ne dépendra que de l’amélioration irréversible des capacités de distance des
missiles iraniens (sans compter leur probable installation au Liban mis en coupe réglée par le Hezbollah, bras armé de l’Iran au pays du cèdre).



A l’heure où les démocraties occidentales doivent décider de l’Union Sacrée pour stopper de manière implacable et concrète, les ambitions apocalyptiques des mollahs, Les déclarations du Quai
d’Orsay, sont tout simplement irresponsables et criminelles.



Quoi qu’on en pense, au regard de ce qui restera dans l’histoire, les élections présidentielles françaises ne sont qu’une peccadille au regard de la responsabilité internationale qu’il y a à ne pas
être soumis au chantage de la terreur par un régime islamique fou.



Monsieur Alain Juppé laisse aujourd’hui le Président assumer ses fautes pour les générations futures et il sera toujours à l’aise pour retourner sa veste dans le langage diplomatique auquel il nous
a habitués avec l’accession des régimes islamistes au Maghreb.



Il s’abstient désormais à l’ONU de soutenir la demande palestinienne d’adhésion, mais donne son approbation pour son admission à l’UNESCO. Sur l’Iran, il déclare à la fois « nous défendrons Israël
en cas d’attaque » et « Toute attaque contre l’Iran est inenvisageable ». En résumé, attendons qu’une bombe atomique tombe sur Tel Aviv pour réagir.



En tant que Juifs de France, nous ne pouvons-nous résigner à cette position pleutre.



L’urgence d’aujourd’hui est de détruire militairement les installations nucléaires iraniennes et la France doit y participer.



Loin de toute polémique politique, nous avons malheureusement besoin d’un Churchill français, et non d’un Daladier. Existe-t-il aujourd’hui en France ?





Le Bureau UPJF


Eli LAIK 06/11/2011 16:00


Le commentaire du Pr Hagay SOBOL:

http://www1.alliancefr.com/le-vote-en-faveur-de-ladmission-de-la-palestine-a-lunesco-ou-le-culte-aigu-de-linessentiel-news0,1,17913.html?mid=5208

Eli


Eli LAIK 06/11/2011 13:10


Ci dessous l'article du Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ:

http://campaign.r20.constantcontact.com/render?llr=qhttrvcab&v=001kzo9741iy2pkaEGdA8cuhJDM6FlEu4tdy9Cd1FZjRK2nE2NT8-jBOfXJQjOiTKNFXnAL8e-8bjtC7-qJGuh7Hyssp8esUeGJQfJUVV-GXsd1NWIXOZyWLh652MABf3M012224B_yqYEN0vn9B1HbQaj6aqUNZ6WNdh-uAiBE9zO-yGkEF7rnMA%3D%3D

Eli LAIK


Présentation

  • : Le blog de les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • : -Rassembler tous les francophones israéliens, afin qu'ils s'expriment auprès des autorités, et évoquent les améliorations susceptibles de faciliter leur intégration pour une Alyah réussie. -Cela passe par l'élection d'un député à la Knesset au poste réservé aux Olim. -Par la présentation d'un francophone sur les listes électorales municipales afin de relayer sur le terrain les actions du député.
  • Contact

Profil

  • les-francophones-d-israel.over-blog.com
  • Mes trois buts dans la vie:
1) La vérité
2) La vérité
3) La vérité
  • Mes trois buts dans la vie: 1) La vérité 2) La vérité 3) La vérité

Recherche

Les-Francophones-D-Israel